Que pouvez-vous espérer d’une négociation ?

En partant en quête d’un bien immobilier,  vous tomberez certainement sur des biens “ coup de coeur” malheureusement trop onéreux pour votre budget. Pour autant, nul besoin de vous laisser gagner par le désespoir.  Aucun prix n’est figé, dans certains cas une bonne négociation peut même permettre d’espérer une baisse allant jusqu’à 10% du prix du bien.

1- Connaître votre budget

C’est l’un des points essentiels à toute négociation ! Avant de vous lancer dans l’aventure immobilière, vous devez connaître avec précision le budget que vous souhaitez y consacrer. Pour cela, commencez par calculer votre capacité de financement en regroupant les données suivantes :

  •  Apport personnel
  • Salaire
  • Le montant que vous pouvez emprunter

Afin de définir votre apport avec précision, l’aide d’un courtier en prêt immobilier s’avère très utile. Puis, une fois que vous avez déterminé, votre capacité de financement, vous pouvez commencer à calculer tous les frais annexes à l’achat du bien ( frais de notaires, travaux, déménagements). En déduisant ces frais de votre budget, vous serez alors en mesure d’évaluer le prix maximum sur lequel vous positionner lors d’une négociation.

2- Prendre la mesure du marché

Bonne nouvelle pour vous, l’État vient juste d’annoncer la mise en place du portail data.gouv.fr. Cette plateforme vous permet de connaître le prix de vente réel des biens sur tout le territoire français.  Vous pouvez également vous rendre sur le site meilleursagents.com afin d’obtenir une estimation du prix du m2 dans votre arrondissement.

Croisez les données recueillies avec des critères tels que l’emplacement du bien, les équipements, et les avantages qu’il comporte, et vous serez ainsi capable d’estimer le prix réel du bien que vous désirez acheter. Enfn, avant de mettre votre offre sur papier, n’oubliez pas de vérifier depuis combien de temps le bien est sur le marché. En cas de délai prolongé, cela renforce votre chance de faire baisser les prix !

3- Évaluez le coût de travaux potentiels

C’est l’un des points sur lesquels, il est intéressant d’appuyer lors d’une négociation. En arguant face aux vendeurs que le bien nécessite des travaux de rénovation à votre charge, vous l’incitez à faire baisser le prix de vente.

Afin de ne rien négliger, n’hésitez pas à vous offrir les services d’un expert pour vous accompagner lors de la contre-visite. Ce dernier déterminera les travaux de rénovation essentiels et pourra également vous aider à décortiquer les diagnostics gaz, électricité et amiante.

4- Pensez à négocier les frais d’agence

Les frais d’agence ont une incidence très lourde sur le prix de vente puisqu’ils atteignent généralement de 4% à 8% du prix de vente. Toutefois, rien de définitif ! Les frais d’agence sont souvent négociables et particulièrement si le bien est disponible dans plusieurs agences. Dans ce cas, n’hésitez pas à toutes les contacter afin de faire jouer la concurrence.

Maintenez que vous êtes armé pour déposer une offre percutante, pensez à nous appeler pour négocier votre crédit immobilier !