Le délai d’obtention du prêt

Sur le compromis rédigé, il doit être indiqué un délai maximum avant lequel vous devez avoir trouvé votre financement. Ce délai est généralement de 2 mois, mais vous pouvez négocier un allongement qui vous permettra de partir à la chasse au taux l’esprit léger et le couteau entre les dents afin de décrocher les meilleures conditions de financement.

Les conditions suspensives

Dans cette section, vous trouverez toutes les raisons qui pourraient causer l’annulation ou le report de la vente. Soyez bien vigilant et pensez à l’impact que chacune des conditions pourrait avoir sur votre acquisition. Par exemple : le délai d’obtention du prêt en fait partie.

Inscrivez votre notaire sur le compromis

Sachez que même si le vendeur souhaite passer par son notaire, vous avez totalement le droit de soumettre également le vôtre. Le montant des frais de notaires restera le même puisque les 2 officiers publics se partageront le travail de manière équitable. Alors, si vous optez pour cette solution, n’oubliez jamais, au grand jamais  d’indiquer les coordonnées de votre notaire dans le compromis.

Les décomptes de charges

Le compromis doit comporter au minimum, les 2 derniers décomptes de charges. Ces documents vous indiqueront le montant des charges annuelles pour le bien que vous souhaitez acheter. N’hésitez pas à demander les 3 derniers décomptes, cela vous donnera une idée plus précise des sommes que vous aurez, chaque année, à dépenser.

Les diagnostics techniques

Votre trésor doit se trouver dans les pages annexes du compromis de vente. Dans lesquelles vous devrez retrouver un lot de diagnostics techniques évoquant : la performance énergétique, la présence d’amiante, la présence de plomb ou encore le diagnostic électrique. Vous avez 10 jours de réflexion avant la signature pour vérifier l’ensemble des rapports. Attention à ne pas laisser le hasard décider à votre place. Pour une fois dans votre vie, ne négligez aucun détail !

Prenez connaissance des taxes locales

Le montant des taxes locales est évidemment à prendre en compte, il pourrait ou devrait vous faire partir en courant si ces dernières sont trop importantes. Sachez tout de même : si vous voulez briller par votre savoir ou réaliser un achat en toute connaissance de cause, que la taxe foncière est à la charge de celui qui est propriétaire au 1er janvier. Cette taxe peut être répartie entre le vendeur et l’acheteur, mais cela doit être spécifié dans le compromis de vente. Quant à la taxe d’habitation, elle est à la charge de celui qui habite le logement le 1er janvier.