Malgré toutes vos pulsions, vous résistez au charme de l’ancien et décidez de vous lancer dans l’acquisition d’un bien neuf. Avec un tel achat, vous êtes certain de mettre les problèmes de chauffage, de toiture et de dégâts des eaux de côté durant les 10 premières années.

Mais bien que ce logement soit neuf et sans défaut, savez-vous qu’il est possible d’en négocier le prix de vente ? Avec quelques astuces bien pensées et un peu de détermination, vous devriez réussir à faire d’importantes économies.

Soyez le premier à vous positionner

 

Faire partie des premiers clients d’un promoteur est indéniablement l’une des meilleures chances de négocier le prix d’un bien immobilier. La raison est simple : les promoteurs doivent absolument obtenir 30 à 50% de réservation afin de pouvoir commencer la construction de logements neufs. Ils cherchent donc à atteindre ce chiffre dans des délais extrêmement courts. Et pour vous, c’est la bonne affaire, leur empressement joue en votre faveur. C’est un levier idéal pour faire baisser  les prix et même pour demander une personnalisation de votre futur logement.

A contrario, il est parfois intéressant d’attendre que tous les logements soient achetés,  à l’exception de ceux qu’on appelle “les queues de programme”. Ce sont les biens qui restent invendus, souvent à cause d’un défaut (manque de luminosité, problème d’agencement…) Dans ce cas, vous pouvez jouer sur le fait que le promoteur peine à vendre l’appartement pour faire baisser son prix d’environ 10%.

Faites en sorte d’obtenir des prestations supplémentaires

 

Pouvoir aménager son logement comme on le souhaite, c’est le rêve de tout acquéreur ! Tant mieux, c’est justement l’une des possibilités offertes par l’achat d’un logement neuf. Certes vous n’avez pas le charme de l’ancien, mais vous avez le confort du moderne. Saisissez-vous de vos talents de négociateur pour ajouter des options au logement sans augmenter le prix d’achat.

Le bien n’est pas encore sorti de terre, il sera à coup sûr possible de l’agencer selon vos desiderata. De la moquette aux luminaires en passant par la cuisine, tentez votre chance, vous n’êtes pas à l’abri que ces agencements soient finalement offerts dans le prix de vente.

Prenez connaissance de l’état du marché

 

Comme lors de l’achat d’un bien ancien, vous devez vous assurer que le prix de vente du bien est dans la même tranche que ceux du marché. Pour cela, faites une un benchmark en prenant en compte les biens disposants de critères similaires. Ne négliger aucun détail. Orientation du bien, agencement, proximité des transports et des écoles sont autant de critères qui pourraient potentiellement vous servir au cours de la négociation.

Bien que la marge de négociation soit moins importante que pour un logement neuf, le fait de bien insister sur les défauts du bien peut permettre de réaliser d’importantes économies.