Comment calculer la rentabilité d’un investissement locatif ?

La rentabilité ! C’est certainement l’une des premières questions que vous vous poserez dès qu’il s’agira d’investir dans l’immobilier. Le but premier d’un placement, étant de vous rapporter de l’argent, mieux vaut-il être précis dans le calcul afin de ne pas s’égarer dans de vagues suppositions. L’exemple est simple, si vous achetez un bien d’une valeur de 200 00€ et qu’un an plus tard, ce dernier vaut 210 000€, la rentabilité sera de 5%. Pour autant, en ce qui concerne l’investissement locatif, on préfère calculer ce qu’on appelle la rentabilité locative.

Le calcul de la rentabilité locative brute

Il permet d’évaluer de manière approximative la rentabilité d’un investissement.  C’est un premier indicateur utile pour se faire une rapide idée du potentiel d’un bien. Son calcul est élémentaire, il suffit de diviser le montant des loyers (hors charges) annuels perçus, par le prix d’achat du bien immobilier. Le résultat doit ensuite être multiplié par 100 pour connaître le pourcentage de rendement. Prenons l’exemple d’un bien acheté 200 000€ et qui vous rapporte 10 000€ de revenus annuels, son rendement sera alors de 5% brut.

Le calcul de la rentabilité nette

C’est certainement le plus intéressant, puisqu’il permet de connaître la rentabilité d’un investissement en incluant les charges dans le calcul. En d’autres mots, c’est l’idéal si vous souhaitez savoir ce qui ira directement dans votre poche à la fin du mois. Pour le calculer, vous devez soustraire aux loyers perçus la totalité des charges d’exploitation, taxe foncière, assurances, travaux et tous les frais nécessaires à la gestion de votre bien.

Une fois cette opération réalisée, le calcul reste identique à celui de la rentabilité locative brute. Cette méthode permet d’avoir une idée plus construite du potentiel d’un investissement. À l’aide de celui-ci, vous pourrez commencer à réaliser votre plan de financement.

Faut-il choisir l’immobilier neuf ou ancien ?

La rentabilité nette d’un investissement locatif s’étend généralement de 2 à 7% et peut parfois aller bien au-delà. Ce pourcentage est grandement influencé par le type de logement, la taille de la surface, mais également par la condition du logement. Alors neuf ou ancien, comment choisir ?

Investir dans l’immobilier ancien, c’est faire le choix d’un bel haussmannien qui fera chavirer le coeur des visiteurs. D’un autre côté, cela implique également des travaux de rénovation plus fréquents et un entretien beaucoup plus poussé que dans le neuf. Toutes ses charges seront alors à inclure dans le calcul de rentabilité locative nette de votre bien.

Quant à l’investissement dans le neuf, cela offre la possibilité de bénéficier de la garantie décennale (10 ans) sur l’ensemble du gros oeuvre et de la garantie biennale (2 ans) sur les équipements. C’est la quasi-assurance de n’avoir aucun travaux à réaliser pendant 10 ans et donc de ne pas faire grimper les charges. En plus, l’achat dans le neuf permet de profiter de nombreux avantages fiscaux dont vous pourrez discuter avec notre expert, en simulant votre crédit immobilier dès aujourd’hui !