RégionJobs, ParisJobs et le cabinet Hays,  entreprises spécialistes de l’emploi, ont mené l’enquête afin de classer les métropoles françaises en fonction de leur attractivité. Le dynamisme du marché du travail, le coût de la vie, l’offre culturelle et de loisirs, ainsi que la qualité de l’environnement et des infrastructures ont été retenus comme paramètres afin d’établir ce classement.

Lyon en tête de liste

Ce sont les habitants d’une ville qui en font sa renommée, et le confort de vie à Lyon est si bon que la ville est plébiscitée par les actifs qui y vivent.  Toutes catégories confondues, Lyon se retrouve devant Nantes, Toulouse et Rennes, sans parler de Paris qui se trouve à la neuvième place du classement. « Ce qui est révélateur, c’est que 90,9 % des actifs lyonnais interrogés recommandent leur ville à ceux qui envisagent de s’installer dans une autre région contre seulement 61,6 % pour Paris. […] Lyon a l’image d’une cité qui reste accessible, à taille humaine. Paris garde un fort attrait, c’est un passage obligé, mais pas forcément une métropole dans laquelle on souhaite faire sa vie », énonce David Beaurepaire, directeur délégué aux relations extérieures chez HelloWork, l’éditeur de ParisJob et RégionsJob, pour 20 Minutes.

Seul petit hic, alors que Lyon s’attire les faveurs des votants au niveau du dynamisme du marché de l’emploi et de la qualité des infrastructures, la métropole se place deuxième, au niveau du coût de la vie juste derrière Toulouse.

Bordeaux paye son manque de dynamisme économique

En termes de qualité de l’environnement et offre culturelle, Lyon lache du leste au profit de Rennes (4e) ou encore de Bordeaux (6e). Bien que la capitale girondine se trouve à 2 heures de Paris depuis l’arrivée de la ligne à grande vitesse, le marché de l’emploi n’y est pas assez attractif selon ses habitants. Même son de cloche du côté de Montpellier, Nice ou encore Marseille qui siègent en queue de classement à cause d’un marché de l’emploi difficile.