Une récente étude de l’Insee annonce que 60 % des Parisiens sont locataires et que les loyers sont largement plus importants que dans le reste de la France, avec un prix au m2 étant en moyenne supérieur de 88 % au reste du pays.  En partant d’un échantillon de 13 000 annonces, l’étude guidée par Locservice.fr a démontré qu’un locataire parisien vivait en moyenne dans 31 m2 qu’il louait aux alentours de 1065 euros par mois, alors que cette moyenne descend à 565 € dans le reste de la France.

Une moyenne qui varie en fonction du type de logement

Effectivement, il existe de grandes disparités, il faut en moyenne compter 572 € pour 12m2 en région parisienne, 855 € pour un 21 m2, et 983 € pour les T1 de de 27 m2. Dans la catégorie des T2, la surface moyenne est de 39 m2 pour un prix de 1282 €. Pour un T3 de 61 m2, il faudra compter 1815 €.

En apercevant, le coût astronomique des loyers, qui augmentent année après année, on pourrait se dire qu’il faut acheter. Et pourtant la réponse n’est pas si évidente.

Acheter ? Oui, mais à quel prix !

Chaque mois, le chasseur de biens, Je Rêve d’une Maison analyse les tendances du marché immobilier grâce à son outil “ImmoScan”. Forcé de constater que la demande ne faiblit pas, un bien de qualité est vendu en moins de 7 jours malgré une nette augmentation des prix. Ces derniers atteignent désormais 11 590 € du m2 soit une hausse de 1,5 % comparativement à l’année précédente, où la moyenne était de 11 420 € du m2.

Arrête-moi si tu peux

12 060 €, vous ne rêvez pas, c’est le prix moyen au m2, des appartements parisiens proposés sur internet. Conscients que le marché est extrêmement tendu et la demande exponentielle, les vendeurs ne cessent d’augmenter les prix, à tel point qu’au mois de septembre, le prix moyen a augmenté de 2,9 %. Les appartements rares au cœur de Paris sont le plus concernés par cette augmentation. Dans le 6 e arrondissement, le prix moyen est désormais de 17 280 € du m2. Et, l’une des raisons de cette augmentation est peut-être à aller chercher de l’autre côté de la Manche. Le Brexit entraînant, le retour d’une clientèle aisée beaucoup moins regardante sur les prix.

Et si vous en avez marre de fouler le bitume parisien, il n’est jamais trop tard pour tout plaquer et partir rejoindre les plages ensoleillées de la Provence !