Aucun doute, le prix des logements  freine les couples de jeune actifs qui souhaiteraient s’installer dans la ville lumière. Pire encore, il fait fuir certains cadres qui optent pour un meilleur confort de vie en rejoignant des villes telles que Bordeaux, Lyon ou encore Nantes. Le constat est simple Paris a perdu plus de 60 000 habitants entre les deux derniers recensement réalisé par l’INSEE. Récapitulons : de 2011 à 2016, la capitale française s’est vidée de 12 000 habitants par an alors qu’elle en gagnait 14 000 par an entre 2006 et 2011. Cela constitue une perte de 0,5 % de ses habitants.

Quelle en est la cause ?

Selon l’INSEE, cette décroissance du nombre d’habitants puise sa source dans le vieillissement de la population. La hausse des décès combinées à la diminution du nombre de naissances empêche toute évolution positive de la courbe démographique. Additionnez à cela le fait qu’il soit très compliqué pour de jeunes parents d’éduquer un enfant en plein Paris et vous comprendrez pourquoi le nombre d’habitants est en déclin. La hausse des prix de l’immobilier, le coût de la vie ( nourriture, crèches, transports…) pousse de plus en plus les jeunes couples à s’envoler découvrir de nouveaux horizons dans les villes de province.

Des prix qui grimpent encore et toujours plus

Le dernier rapport de la Chambre des notaires de Paris, explique que le prix du mètre carré des appartements anciens a atteint 9 550 euros en octobre 2018, soit une hausse de 5,9 % sur une année. Selon, ce même rapport, le prix du mètre carré pourrait dépasser les 9 650 euros en février 2019 et même passer la barre des 10 000 euros au printemps prochain. Cette augmentation des prix profite aux villes franciliennes de la petite et grande couronne. La Seine-Saint-Denis ( 3740 €/m2) et l’Essonne ( 2710 €/m2) ont connu les plus fortes augmentation de population. Ce phénomène pourrait s’accroitre au cours des prochains mois avec l’attrait du Grand Paris.

Un Marché saturé ?

L’offre de logement neuf dans la capitale est dérisoire et cela explique également fortement l’augmentation des prix. Selon l’Agence départementale d’information sur le logement de Paris, seulement 310 logements neufs avaient été mis en vente en septembre 2018. De plus, au troisième trimestre 2018, seul 73 logements ont été placés en vente sur le marché. Ajoutez à cela l’inoccupation de plus de 205 000 logements dans la capitale française et vous comprendrez pourquoi il n’a jamais été aussi compliqué de se loger au coeur de la capitale française !

Vous désirez quitter Paris ? Savez-vous que nous sommes également présents en région PACA. Filez vite découvrir le soleil, la plage, les coquillages et les plages de sable fin en simulant votre crédit sur notre site !