Vous l’entendez déjà depuis longtemps et pourtant,  aujourd’hui plus que jamais, la révolution de la maison intelligente semble être lancée. Vous la connaissez certainement sous son nom américain “Smarthome” faisant référence aux maisons dont le contrôle des appareils électroménagers se fait via l’intermédiaire d’un réseau local ou d’une commande à distance.

C’est d’ailleurs de l’autre côté de l’Atlantique que tout a commencé. Là-bas, les objets connectés ont pris d’assault les habitations depuis de nombreuses années. À l’instar des frigos connectés, placés au centre de la cuisine et qui servent d’assistant en permettant de consulter des recettes, tenir des listes de course, commander de nouvelles provisions ou encore en distillant les informations locales. Cette révolution s’est ensuite poursuivie avec le déploiement des ampoules connectées qui offrent la possibilité de gérer l’intensité lumineuse d’une pièce, la couleur de la lumière, mais également de programmer l’heure à laquelle elles doivent s’allumer ou s’éteindre.

Actuellement en plein boom avec l’essor des enceintes connectées et le développement de l’intelligence artificielle, le marché des objets connectés apporte chaque jour de nouvelles inovations.  Les spécialistes s’attendent d’ailleurs à ce que le marché des maisons intelligentes explose au fil des années afin de faire face aux demandes croissantes de protection, de sécurité et d’économies d’énergies dont font part les ménages.

L’invasion des objets connectés

Nous pensions qu’un jour les robots viendraient seconder l’humain grâce à des capacités de calculs hors normes, mais également en prenant une apparence similaire. Pour le moment, ce sont les objets connectés qui le bouleversent, avec une apparence bien loin de nos fantasmes hollywoodien. La progression de ces produits ainsi que l’intégration des assistants numériques dans de nombreux foyers en sont la preuve. Aujourd’hui, plus de 2,5 milliards d’appareils dotés d’assistants vocaux sont présents dans le monde entier et les experts estiment qu’il passeront à 8 milliards d’ici seulement 5 ans.

Le futur de la SmartHome

Actuellement, beaucoup de français disposent d’une enceinte Alexa ou encore d’une Google Home afin de lancer leur musique, connaître la météo ou encore contrôler les appareils d’électroménager. Des applications qui semblent déjà bien désuètes par rapport aux ambitions futures des GAFA. Par exemple, Amazon souhaite  développer son intelligence artificielle afin de se lancer dans le secteur de l’eSanté. La firme vient d’ailleurs de déposer un brevet afin d’analyser la voix des individus s’adressant à Alexa. Ils espèrent ainsi pouvoir détecter les premiers signes de maladies ou de dépression.

Quant à Google leur brevet concerne un capteur optique, rattaché au miroir de votre salle de bain, qui lui permettra d’enregistrer vos données cardiovasculaires. Et la firme ne compte pas s’arrêter là,  son récent partenariat avec iRobot (robot aspirateur) devrait lui permettre de cartographier l’ensemble des habitations et d’ainsi adapter son intelligence artificielle à chaque environnement.

Quid de la sécurité ?

C’est l’un des enjeux majeurs sur lequel se battent les GAFA. Nuki a récemment sorti une serrure pouvant être déverrouillée à l’aide d’un smartphone. Une innovation qui n’a pas de quoi effrayer Google qui dispose de tout un arsenal d’objets de protection nommé “ Nest”. De la sonnette connectée, en passant par la caméra de vidéo surveillance et le détecteur de fumée, tout y est et le tout peut être contrôlé depuis un seul et unique moniteur. Alors que certaines rumeurs annoncent qu’Apple souhaiterait prendre part à l’aventure des serrures connectées, tout le monde s’accorde pour dire que les enjeux vont bien au delà d’une simple porte d’entrée.