En moyenne les taux moyens étaient au niveau de 1,43 % selon l’Observatoire Crédit Logement.  En tenant compte de l’inflation, les taux réels n’ont jamais été aussi bas depuis le premier choc pétrolier de 1973. Le coût d’un crédit n’a donc toujours pas bougé depuis le mois de juin et il n’est que très légèrement supérieur au point bas historique touché en novembre 2016 (1,28 %). Par conséquent, le taux moyen des crédits à l’habitat est quatre fois inférieur à celui des années 2000.

Une guerre commerciale qui vous enchante

Ces conditions de financement exceptionnelles s’expliquent en partie par la faiblesse des taux d’intérêt dans la zone euro et par la guerre des prix que se mènent les principaux établissements bancaires.  Permettant ainsi de porter la moyenne des taux à 1,49 % dans le neuf et 1,44 % dans l’ancien au mois de septembre. La durée des prêts a même été allongée de deux mois par rapport au mois d’août, passant ainsi de 223 mois à 225 mois.

Une baisse de la demande malgré de bonnes conditions

La raison est certainement à aller chercher du côté des prix de l’immobilier qui continuent de grimper à un rythme soutenu alors que le rythme de progression des revenus ralentit. Si vous désirez acheter dans l’ancien, il faudra compter en moyenne 4,8 années de revenus avec un emprunt moyen de 224 900 € pour un achat de 272 500 €. Pendant ce temps, dans le neuf il faudra mettre en moyenne 5,5 années de revenus dans la balance pour s’offrir un bien. Pas étonnant alors que le nombre de crédits soit en baisse et que vous peiniez à démarrer l’aventure immobilière.

Cependant, octobre semble être le mois de tous les possibles et le bon moment pour démarrer votre parcours d’accession à la propriété. Pour le moment, les taux immobiliers restent très proches de leur plus bas niveau. La moyenne sur 20 ans s’établit à 1,60 % (hors assurance). Dépêchez-vous de profiter de ces conditions avantageuses avant le début 2019 qui pourrait sonner la fin des offres bon marché !