Si vous peinez à reprendre votre souffle suite à ce début d’année chargé, la fin des cotisations salariales pour l’assurance chômage (pour les salariés du privé) devrait vous aider à remonter la pente côté immobilier. En effet, depuis le 1er octobre 2018, si vous travaillez dans le privé, ce changement est apparu sur votre fiche de paie. Cela compensera la hausse de 1,7 point de la CSG (contribution salariale généralisée) et votre salaire augmentera ainsi de plusieurs dizaines d’euros à la fin du mois. Un gain qui additionnée à celui de la suppression des cotisations maladie pourrait vous permettre de diminuer le coût total de votre crédit en cochant la case modularité.

La modularité de votre crédit

Une solution : réinjecter votre gain mensuel dans vos mensualités de prêt, pour en diminuer la durée. Et si vous avez déjà un crédit immobilier à rembourser, pas de panique ! La modularité de votre emprunt peut certainement s’appliquer à votre cas. Cette option permet d’augmenter de 10 à 30 % le montant des mensualités à rembourser et vous pouvez l’activer après 12 à 24 mois de remboursement, simplement en en faisant la demande par courrier.

Un emprunt dans la tête

 

Voilà pour vous une excellente affaire ! L’augmentation de votre pouvoir d’achat augmente considérablement votre pouvoir de négociation. “Pourquoi ?” La raison est simple, cela augmente votre capacité de remboursement qui en général ne doit pas dépasser 33 % des revenus d’un ménage. Irrémédiablement, plus votre salaire augmente, plus votre capacité de remboursement s’élève et plus il sera facile d’augmenter le montant des mensualités à rembourser afin de diminuer la longueur de votre prêt. Et comme de coutume, plus le prêt est court moins les taux seront importants.

 

Si vous êtes dans l’une de ces situations, contactez un expert HelloPrêt ou lancez une demande de rappel afin de connaître les possibilités qui s’offrent à vous !