Une renégociation à envisager

Avant de nous pencher sur les changements à venir, n’oubliez pas que depuis janvier 2018, vous pouvez chaque année changer votre assurance de prêt. Cela fait maintenant 10 mois que cela est possible, mais peu de personnes semblent en profiter. Pourtant, en France, actuellement plus de 15 millions de ménages ont un emprunt immobilier en cours et de nombreux foyers pourraient bénéficier de cette mesure. Le gain pourrait parfois être de plusieurs milliers d’euros en allant chez la concurrence. Si vous venez d’apprendre que cette renégociation est possible, foncez en profiter, car d’ici 2019 le coût de l’assurance emprunteur devrait augmenter.

Une assurance emprunteur plus coûteuse

Même les professionnels du secteur ne s’y attendaient pas. Le gouvernement a sauté sur la prochaine loi de finance pour alourdir la fiscalité de l’assurance emprunteur. Le projet de loi de finances de 2019 prévoit effectivement dans son article 52 la « suppression de l’exonération de taxe sur les conventions d’assurances (TSCA) sur la garantie décès des contrats d’assurance emprunteur ». L’objectif est clair : combler une perte de ressources pour Action Logement.

Êtes-vous concerné par cette mesure ?

Elle devrait toucher l’ensemble des particuliers signant un nouveau contrat d’assurance de prêt à partir de janvier 2019.  Aujourd’hui fixée à 9 %, elle s’applique à une partie des primes versées telles que celles couvrant l’incapacité de travail, la perte d’emploi et une partie de l’invalidité. Début 2019, l’assiette taxable sera élargie aux garanties décès pour tous les nouveaux contrats