Le prêt à taux zéro 

Le prêt à taux 0 % est une aide financière facilitant l’accession à la propriété des ménages à revenus modestes et moyens. Il est totalement gratuit et surtout, il permet l’acquisition d’un logement neuf ou d’un logement ancien si le montant des travaux dépasse 25 % du coût total de l’opération. 

Qui peut en bénéficier ? 

Le PTZ est ouvert à toute personne physique de nationalité française mais il repose sur un fondement spécifique : les futurs occupants doivent être “primo accédant”. C’est à dire qu’ils ne doivent pas avoir été propriétaires de leur résidence principal au cours des deux années précédents le crédit, peu importe qu’il ait été acheté, hérité ou donné. 

Vous l’aurez donc compris, le PTZ s’adresse avant tout à des gens qui accèdent pour la première fois à la propriété de leur résidence principal. 

Mais il y a des exceptions… dans plusieurs cas, il n’est même pas nécessaire d’être primo-accédant pour contracter le PTZ. Notamment quand on est : 

  • Bénéficiaire d’une allocation de l’enfant handicapé 
  • Victime d’une catastrophe ayant rendu sa résidence inhabitable 
  • Titulaire d’une carte d’invalidité de 2e ou 3e catégorie 

Les atouts du PTZ 

Le PTZ a plus d’un tour dans son sac. Non seulement il s’adresse aux revenus modestes et moyens, qui constituent 80% des ménages en France, mais il peut également financer jusqu’à 40% du prix d’un logement. 

L’obtention d’un PTZ dépend du niveau de ressource. Pour en bénéficier, il convient de ne pas dépasser les plafonds imposés par l’état. 

Par exemple, si vous êtes célibataire, vos revenus ne doivent pas excéder 3.000 euros / mois et 6.600 euros de revenus mensuels si vous êtes un couple avec deux enfants. Pour faire simple, les hauts revenus ne sont absolument pas concernés par ce dispositif donc si vous payez l’impôt sur la fortune immobilière, merci de quitter cette page immédiatement.. ou de continuer la lecture si vous êtes curieux. Les plafonds pour l’année 2019 sont indiqués dans le tableau juste en dessous.  

Nombre d’occupantsZones Abis et AZone B1Zone B2Zone C
1 personne37.000 €30.000 €27.000 €24.000 €
2 personnes51.800 €42.000 €37.800 €33.600 €
3 personnes62.900 €51.000 €45.900 €40.800 €
4 personnes74.000 €60.000 €54.000 €48.000 €
5 personnes85.100 €69.000 €62.100 €55.200 €
6 personnes96.200 €78.000 €70.200 €62.400 €
7 personnes107.300 €87.000 €78.300 €69.600 €
8 personnes et plus118.400 €96.000 €86.400 €76.800 €

Il est à noter que le plafond à respecter concerne les revenus fiscaux de l’année N-2.  Par exemple, l’administration ne prendra en compte que la déclaration fiscale de 2017 pour une demande de PTZ faite en 2019. Le montant du prêt est quant à lui fixé selon l’emplacement géographique du bien et le nombre de personnes dans le ménage. 

Combien emprunter ? 

Le montant de votre PTZ dépend non seulement du nombre de personnes composant le ménage mais aussi de la localisation du projet en question. 

Le statut du bénéficiaire n’a quant à lui aucune incidence. Une personne célibataire peut investir au même titre qu’un couple marié, pacsé ou en concubinage. L’administration ne prend en compte que le nombre de personne appelé à vivre dans le bien. Un enfant à naître est déjà considéré comme une personne et il permet donc aux parents de demander davantage. 

Le prêt conventionné 

Le prêt immobilier conventionné est un crédit délivré par une banque ou tout autre organisme financier ayant signé une convention avec l’état. Il répond à plusieurs obligations. 

Il doit ainsi impérativement permettre à l’acquéreur de devenir le propriétaire du logement acheté ou construit. Ce dernier doit également en faire obligatoirement sa résidence principal et permanente pour lui-même ou ses ascendants / descendants ou ceux du conjoint. La banque se réserve le droit de refuser le prêt s’il sert à l’obtention d’une résidence secondaire. 

Les avantages du prêt conventionné 

Le versement d’une APL, généralement destinée aux locataires, est un des avantages du prêt conventionné. Cette aide vient diminuer le montant de la charge mensuelle et finit généralement de convaincre les personnes réticentes à ce type de prêt, quand bien même elles auraient de faibles revenus. 

En effet, la force du prêt immobilier conventionné est qu’il est très accessible, si bien qu’il peut être accordé sans condition de ressources à toutes personnes de nationalité française ou titulaire d’un titre de séjour en cours de validité.

Les inconvénients 

S’il est accessible à tous, le prêt conventionné n’est peut-être pas adapté à tous les profils emprunteurs. En effet, l’intérêt premier de ce prêt conventionné est d’offrir l’accès à l’APL. Cette dernière est quant à elle conditionnée selon le niveau de ressource.   

Les taux sont également plus élevés en général pour le prêt conventionnée bémol est pourtant à relativiser, notamment si l’acheteur bénéficie d’une APL. Car s’il est vrai que ce dernier paiera des intérêts plus élevés, il sera en mesure de les rembourser avec cette aide de l’État. Le mieux est donc de sortir la calculette et de mesurer ce qui est le mieux pour vous. 

Il est également à préciser que le prêt conventionné est avant tout un dispositif d’aide d’accession à la propriété. Il ne permet en aucun cas de mettre son bien en location et encore moins de percevoir des revenus issus de sa mise en location.  

Le prêt conventionné a donc de quoi refroidir les spéculateurs mais ravir les revenus les plus modestes souhaitant s’acheter un logement. 

Le taux de remboursement  

La grande majorité des banques sont aujourd’hui en mesure de délivrer un prêt conventionné. Cependant, elles n’exercent pas toutes le même taux d’intérêts. Il est en effet fixé librement par l’établissement bancaire et il est donc possible que vous trouviez des taux différents selon les banques lors de votre prospection. 

Ce taux est toutefois plafonné par les autorités en fonction de la durée du prêt : 


Taux fixe Taux variable 
Inférieur ou égale à 12 ans 4,75 % 4,75 % 
Entre 12 et 15 ans 4,95 % 4,75 % 
Entre 15 et 20 ans 5,10 % 4,75 % 
Supérieur à 20 ans 5,20 % 4,75 %

(Les établissements bancaires permettent un remboursement pouvant s’étaler de 5 à 35 ans.) 

Le prêt conventionné est-il cumulable ? 

Oui, tout à fait ! Rien n’oblige l’emprunteur à financer entièrement son projet avec un prêt conventionné. Il peut le cumuler avec d’autres aides, notamment le prêt à taux zéro ou encore les prêts épargne logement. 

Avec tous ces éléments, vous avez toutes les clés en main pour mener à bien votre projet grâce un prêt conventionné. 

Le prêt relais 

Le prêt relai permet de financer l’achat d’un bien immobilier tout en se donnant le temps de revendre son ancien logement. Une aubaine pour les impatients qui souhaitent d’ores et déjà profiter de leur nouveau cocon.

Il existe donc deux types de prêt relais : 

  • Le prêt relais sec qui concerne les transactions où le prix d’achat du nouveau logement est inférieur à celui de l’ancien.
  • Le prêt relais jumelé avec un prêt complémentaire, qui concerne 95 %   peut arriver lorsqu’un seul crédit n’est pas suffisant pour financer la totalité d’un projet. En particulier quand le prix d’achat du nouveau bien est supérieur au prix de vente de l’ancien. Une fois ce dernier vendu, la somme dégagée servira à rembourser une partie du prêt sans que l’emprunteur subisse des pénalités. 

Le montant du prêt varie est calculé par les banques entre 60 et 80 % du montant de votre bien actuel. Mais il se peut que vous réalisiez une plus-value si la vente de votre ancien logement est supérieure au montant du prêt relais. Si c’est le cas, vous êtes chanceux et plusieurs solutions s’offrent à vous : financer des travaux, rembourser votre crédit ou épargner.         

Mais alors, que se passe-t-il si vous ne parvenez pas à vendre dans les temps ? 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Le prêt relais n’échappe pas à la règle et doit être remboursé intégralement même si vous n’êtes pas parvenu à vendre votre bien. Sachez cependant qu’il est extrêmement rare qu’une personne n’arrive pas à vendre son bien, encore plus s’il se situe en zone tendue. 

Les chiffres parlent d’eux-même, plus de 99% des emprunteurs qui souscrivent un prêt relais arrivent à vendre leur bien dans les temps. Si vous êtes en difficulté, n’hésitez pas à vous aligner selon les prix du marché, voire légèrement en dessous. 

Conditions de remboursement 

Le prêt relais fonctionne comme un crédit in fine. Chaque mois, vous devez rembourser les intérêts de votre prêt avant de rembourser le capital lors de la dernière échéance.  

Par ailleurs, certaines sont encore plus conciliantes et proposent une franchise totale sur ce prêt in fine.  Vous n’avez pas de mensualités pendant la durée de vie de ce prêt relais. Lors de la dernière échéance, vous aurez à rembourser le capital et les intérêts cumulés. 

Si vous pensez revendre rapidement, un prêt relais ne doit donc pas vous effrayer. 

pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec un expert Helloprêt. 

Le Plan épargne logement 

Vous avez toujours voulu devenir propriétaire et vous en avez marre de payer un loyer chaque mois pour un endroit qui n’est pas vraiment chez vous ? Avec le plan épargne logement (PEL), vous pouvez devenir propriétaire en seulement quelques années !

Concrètement, qu’est-ce que le plan épargne logement ? Disons simplement que grâce à lui vous pouvez créer une épargne pendant une période de 4 à 15 ans suivant vos capacités financières. Après cette période d’épargne, vous avec accès à un taux préférentiel pour votre prêt. À terme, cela vous donnera comme avantage de faciliter les conditions d’obtention d’un prêt immobilier.

Accession au PEL

Le PEL a pour unique objectif de financer un bien immobilier qui se situe en France. Il a été créé par l’Etat en 1965 afin de permettre aux Français d’avoir accès plus facilement à la propriété. Depuis le début de la mise en place de ce prêt immobilier, les règles d’obtention de celui-ci on changé de nombreuses fois.

Depuis 2011, pour obtenir le PEL il faut au préalable avoir épargné 4 ans au minimum (et 15 maximum). Cette phase d’épargne se concrétise en étroite collaboration avec votre banque qui pourra vous guider sur ce projet.  L’ouverture du prêt se fait avec un versement initial de 225 € et doit être alimenté de 540 € tous les ans durant toute la durée de l’épargne. 

Il est important de savoir que lorsque que vous décidez de prendre un PEL, il est impossible de retirer l’argent sur ce compte sans que cela entraîne sa fermeture. En effet, le prêt épargne logement bloque votre argent et ne peut être briser sans que cela serve à l’achat d’un bien immobilier. 

Après avoir économisé pendant un certain temps, entre 4 à 15 ans vous pouvez enfin casser votre PEL. Et accéder à l’achat de la maison ou de l’appartement que vous avez toujours voulu avoir ! 

Pour qui ? 

Pour tout le monde ! Pas de critères pré requis ! Le mieux est de consulter sa banque afin de convenir de la meilleure stratégie pour obtenir votre bien. Par exemple : si vous avez des revenus modestes et donc peu d’économie de côté, vous pouvez tout de même bénéficier d’un prêt épargne logement, puisque ce prêt vous oblige à économiser pendant plusieurs années. Cela a des réels avantages puisqu’il apporte un montant financier important lors de l’achat de la maison et les banques offrent un taux intéressant avec ce prêt !

Alors si vous aussi, vous voulez devenir propriétaire de votre bien immobilier, n’hésitez plus, il faut foncer dès maintenant ! 

Le prêt Pass travaux 

Il s’agit d’un dispositif obligeant les entreprises du secteur privé non agricole d’au moins 10 salariés, à consacrer 0,45% de leur masse salariale de l’année précédente à aider les salariés dans l’accès au logement. 

Ce système, financé par la participation des entreprises est appelé Participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC). 

Au delà des salariés, le 1 % logement concerne les individus de moins de 30 ans en recherche d’emploi ainsi que les étudiants salariés et les étudiants boursiers. 

Le prêt employeur a vu le jour en 1953. Il concerne en France plus de 220 000 entreprises de plus de 10 salariés. Elles ont l’obligation de participer au financement de ce dispositif à hauteur de 0,45 % de leur masse salariale. 

Chaque entreprise participante reçoit alors une enveloppe pour financer le prêt employeur. Le montant de cette enveloppe annuelle est définitive et ne peut être dépassé. Pour les emprunteurs, c’est alors la loi du premier arrivé, premier servi. Après avoir transmis votre demande, l’employeur est libre d’accepter ou non. 

Comment fonctionne le prêt employeur ? 

Le crédit employeur est obligatoirement un complément de votre prêt bancaire principal. Il sert à vous octroyer à un taux avantageux sur un montant et due durée déterminée dans le cadre de l’acquisition d’une résidence principale neuve ou ancienne. Son montant ne peut excéder plus de 50 % du montant total des prêts. 

Ce logement neuf peut être un appartement ou un terrain sur lequel construire une maison individuelle. Vous pouvez également investir dans l’ancien, et ça tombe bien le crédit employeur englobe les biens nécessitant des travaux comme ceux en bon état. 

Les performances énergétiques sont aussi à prendre en compte. Le logement doit afficher un niveau de performance compris obligatoirement entre A et D (le seuil allant jusqu’à G). 

Contacter un expert Helloprêt pour plus d’informations. 

Montant et durée du prêt 

La durée du prêt employeur est de 20 ans maximum et son montant ne peut s’élever au delà de 50 % de la somme totale du bien. Ces modalités sont bien entendu aménageables en cas de travaux indispensables, de mutation professionnelle ou si l’emprunteur souhaite acquérir un logement social.