Un crédit immobilier, ça prend du temps !

Comprendre le délai de l'instruction administrative

Dans notre course effrénée, c’est certainement l’étape qui paraît la plus obscure : rassurez-vous, HelloPrêt est là pour vous éclairer. Car à ce stade, votre projet est dans les mains du notaire dont les frais sont en général de 7,5% dans l’ancien et de 2,5% dans le neuf. Et ces derniers, si on ne comprend souvent pas à quoi ils servent, s’expliquent par l’instruction du dossier administratif que le notaire va réaliser : c’est lui qui va se mettre en relation avec les administrations et institutions locales pour vérifier différents éléments et de recueillir et d’authentifier des actes. Ne l’oubliez pas : les notaires sont des officiers publics !

Au notaire de jouer

Le notaire vérifie entre autres que la commune dans laquelle se situe le bien souhaite exercer ou non un droit de préemption urbain : si une municipalité souhaite par exemple acquérir le bien dans le cadre d’un projet urbain, par exemple pour faire construire un équipement, elle aura deux mois durant lesquelles elle peut se manifester. Et si elle est intéressée, elle a tous les droits pour acquérir le bien à votre place mais après ce délai, son silence vaut renonciation.

Droit de préemption

Si le droit de préemption impose un certain délai administratif, la durée à retenir est de trois mois entre l’avant-contrat, c’est-à-dire entre le compromis et l’acte de vente. C’est le délai nécessaire au notaire pour rassembler toutes les pièces nécessaires pour rendre une vente légale. Il faut par exemple compter sur l’état civil des partis, le relevé hypothécaire, les dossiers d’urbanisme, le PV de géomètre, les procurations, les documents cadastraux, etc. Ce délai de trois mois peut évidemment être un peu plus court, comme un peu plus long, alors autant profiter de cette période pour souffler un peu et surtout, préparer et réaliser sa demande de prêt !