Impôts locaux et charges de copro.

Les obstacles du terrain.

C’est souvent un immense soulagement d’avoir trouvé le bien de ses rêves : on se voit déjà victorieux et détendu, un peu comme quand on court paisiblement sur une pente douce en fin de course. Mais attention aux pièges ! Si certains obstacles ne se manifestent pas pendant ce marathon, ils pourront voir le jour des années voire quelques mois plus tard.

Vous l’aurez compris, on parle ici des charges inhérentes à un bien que vous devrez payer pendant de nombreuses années. Si certains agents sont souvent pressés de conclure une vente, n’oubliez pas de leur réclamer les documents qui vont sont dus.

La loi ALUR!

C’est la loi ALUR qui outre les dossiers de diagnostic, oblige les vendeurs à vous transmettre de nombreux éléments comme le règlement de copropriété et l’état descriptif de division « ainsi que tous les actes modificatifs publiés même s’ils ne concernent pas directement les lots vendus et les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années », explique le site des notaires de Paris.

C’est grâce aux éléments décelés dans ces documents que vous serez en mesure d’anticiper les futurs appels de fonds extraordinaires qui auraient le culot de se manifester à l’occasion d’un ravalement de façade ou de la réfection d’une toiture. Plus important encore : si la copropriété est endettée et que vous vous rendez compte qu’elle creuse ses dettes années après année, il est temps de rebrousser chemin au plus vite !

Les conseils d'HelloPrêt

N’oubliez pas de vous renseigner sur l’antériorité de l’annonce du bien, qui en dit long sur votre capacité de négociation ! Et attention aux journaux qui publient des éditions spéciales immobilier ! Ces derniers donnent des prix moyens par région. Or un prix moyen, c’est tout sauf un prix ! Pour davantage de précision sur les prix de vente, et non les prix de mise en vente, rendez-vous sur le site des Notaires de France : ces derniers proposent une carte interactive recensant des moyennes par quartiers du prix des biens vendus. Des données qui pourraient vous permettre de gagner en crédibilité dans votre négociation si vous avez affaire à un agent immobilier !

Assurez-vous au passage d’avoir bien pris connaissance du montant des charges courantes du budget prévisionnel et des charges hors budget prévisionnel dû par le vendeur sur les deux exercices précédant la vente. La raison est simple : certaines sommes restant dues peuvent être à votre charge même si les copropriétés s’arrangent généralement pour solder le compte d’un copropriétaire lorsqu’il vend son bien.

Enfin, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’endettement de la commune pour voir si les impôts locaux risquent d’augmenter ou non et de demander à votre acquéreur combien il paie de taxe d’habitation et de taxe foncière chaque année. Sur une dizaine d’années ou plus, mille euros par an font vite la différence !