Baisse prix immobilier France
Excepté Paris, qui résiste encore et toujours à la baisse, les prix de l’immobilier diminuent sur l’ensemble de la France. Il en va de même pour les marges de négociation, qui baissent jour après jour.

Jadis emblématique, de l’augmentation des prix dans les grandes villes de province, le coût d’acquisition à Lyon et à Bordeaux a bel et bien terminé son ascension. Le baromètre LPI-SeLoger indique que la tendance haussière appartient au passé et qu’aujourd’hui, la baisse est de rigueur. Michel Mouillart, porte-parole du baromètre, explique que sur les trois derniers mois, les prix ont diminué de près de (-1,9 %) à Bordeaux et de (-3,2 %) à Lyon.

Une France divisée

Alors que nous vous parlions récemment de Rennes comme étant l’une des villes les plus attractives de France, même là-bas, les prix ont diminué. Le coût d’acquisition a ainsi reculé de (-3,2 %). D’autre part des villes telles que Amiens, Brest ou Le Mans semblent à la peine pour rectifier la tendance baissière qui les touche. Pendant ce temps,  Angers, Limoges ou encore Orléans constatent-elles une augmentation des prix.

Globalement, sur le marché des logements anciens, le prix au m2 a diminué de (-1 %) passant ainsi à 3778 €. Un chiffre comprenant une baisse de (-2,1 %) pour les maisons contre (-0,4 %) pour les appartements. « Au cours des trois derniers mois, dans 50 % des villes de plus de 200 000 habitants les prix ont baissé ou n’ont que très faiblement augmenté », explique Michel Mouillart.

Les prix peinent à être négociés

Les marges de négociations diminuent, pire encore, elles sont même inexistantes sur certaines transactions. Ces marges sont ainsi tombées en moyenne à 4,1 % du prix de vente affiché (3,6 % sur le marché des appartements contre 4,6 % pour les maisons). Avec une capacité de négociation de seulement 1,3 %, pour les appartements, c’est en Midi-Pyrénées que les marges sont les plus faibles.

A contrario, nous ne saurions que trop vous conseiller d’investir en Champagne-Ardenne ou les marges de négociations se maintiennent à 6,6 % pour les appartements et 9,1 % pour les maisons. À titre indicatif, en Île-de-France, elles se placent légèrement en dessous de la moyenne nationale (3 % pour les appartements contre 4,3 % pour les maisons.)

Vous cherchez le bien de vos rêves, voici 7 raisons de passer par une agence immobilière pour le trouver !

Simplifiez votre aventure immobilière

Nous vous accompagnons gratuitement tout au long de votre projet.