investir immobilier ancien
Le marché de l’ancien a battu un nouveau record de transactions en 2018 et cela pour la troisième année consécutive. Dans le même temps, les prix ont poursuivi leur hausse en Île-de-France.

Encore et toujours plus haut, telle est la courbe suivie la vente d’immobilier ancien en 2018.  Ainsi, le nombre de ventes s’est établi à 970 000 unités dans l’hexagone selon les chiffres de l’Insee et des notaires. Une mince progression par rapport à 2017, année durant laquelle,  les ventes avaient atteint un niveau record de 968 000. Pour autant, cela constitue tout de même une belle prouesse, puisque les ventes de 2016 et 2017 avaient été boostées par le très bas niveau des taux d’intérêt.

Des prix en nette progression

Rien ne semble pouvoir stopper l’augmentation des prix. Depuis 2015, ces derniers sont en constante progression. En 2018, la croissance a été de + 3,2% au quatrième trimestre sur un an après avoir progressé de 2,9% les trois précédents mois. Une croissance particulièrement remarquable puisque sur la même période l’inflation française a ralenti alors qu’elle s’était rapprochée des 2 % en cours d’année.

Un choc d’offre inexistant

Les prix des appartements ont le plus progressé (+3,4%) par rapport à celui des maisons (+3,1%). Le “choc d’offre” théorisé par le gouvernement ne fait toujours pas effet. La raison pourrait en partie venir de la chute de la construction des logements neufs. Entre novembre et janvier les permis de construire, indicateur des constructions de logement neuf, étaient de 104.700 unités, soit un recul de 6,8% par rapport à la même époque de 2018 durant laquelle le nombre de chantiers s’élevait à 117.300.

L’Île-de-France se distingue des régions

Une fois n’est pas coutume, les différences sont très marquées entre l’Île-de-France et le reste de la France. Cependant, il convient de noter qu’il existe encore d’importantes nuances à l’intérieur même de ces régions. En Île-de-France les prix ont progressé de plus de 4% en 2018 alors que la croissance s’est limitée à moins de 3 % dans le reste du pays. D’après les notaires, les prix devraient passer le cap des 6000 euros le m2 en Île-de-France et cela dès le mois d’avril. À Villejuif (94) , Saint-Denis (93) ou encore Pantin (93) des hausses de plus de 10% ont d’ores et déjà été enregistrées.

Simplifiez votre aventure immobilière

Nous vous accompagnons gratuitement tout au long de votre projet.