prêt à taux zéro
En place depuis 2011, le prêt à taux zéro ou PTZ permet de financer jusqu’à 40 % de son projet immobilier sans avoir à rembourser des intérêts. Pour les primo accédants, c’est un excellent coup de pouce pour enfin devenir propriétaire. Comment en bénéficier ? Combien l’obtenir ? Suis-je éligible ? Vous trouverez toutes les réponses dans cet article.

Le prêt à taux 0 % est une aide financière facilitant l’accession à la propriété des ménages à revenus modestes et moyens. Il est totalement gratuit et surtout, il permet l’acquisition d’un logement neuf ou d’un logement ancien si le montant des travaux dépasse 25 % du coût total de l’opération. Vous pensez être éligible ? faites votre simulation de prêt immobilier sur HelloPrêt.

Qui peut en bénéficier ? 

Le PTZ est ouvert à toute personne physique de nationalité française mais il repose sur un fondement spécifique : les futurs occupants doivent être “primo accédant”. C’est à dire qu’ils ne doivent pas avoir été propriétaires de leur résidence principal au cours des deux années précédents le crédit. Peu importe qu’il ait été acheté, hérité ou donné. Vous l’aurez donc compris, le PTZ s’adresse avant tout à des gens qui accèdent pour la première fois à la propriété de leur résidence principal. 

Mais il y a des exceptions… les futurs occupants peuvent aussi être propriétaires d’une ou plusieurs résidences secondaires. 

Dans plusieurs cas, il n’est même pas nécessaire d’être primo-accédant pour contracter le PTZ. Notamment quand on est : 

  • Bénéficiaire d’une allocation de l’enfant handicapé 
  • Victime d’une catastrophe ayant rendu sa résidence inhabitable 
  • Titulaire d’une carte d’invalidité de 2e ou 3e catégorie 

Qu’est ce qu’une résidence principale ?

La réponse peut paraître évidente mais la résidence principale est définition de manière très précise par l’administration fiscale. Il s’agit du logement que vous occupez au moins 8 mois par an et qui constitue le centre de vos intérêts personnels, professionnels et familiaux.

Vous devez impérativement occuper votre logement au bout d’un an maximum après la déclaration d’achèvement des travaux. 

Les atouts du PTZ 

Le PTZ a plus d’un tour dans son sac. Non seulement il s’adresse aux revenus modestes et moyens, qui constituent 80% des ménages en France, mais il peut également financer jusqu’à 40% du prix d’un logement. 

L’obtention d’un PTZ dépend du niveau de ressource. Pour en bénéficier, il convient de ne pas dépasser les plafonds imposés par l’état. Par exemple, si vous êtes célibataire, vos revenus ne doivent pas excéder 3.000 euros / mois et 6.600 euros de revenus mensuels si vous êtes un couple avec deux enfants. Pour faire simple, les hauts revenus ne sont absolument pas concernés par ce dispositif donc si vous payez l’impôt sur la fortune immobilière, merci de quitter cette page immédiatement.. ou de continuer la lecture si vous êtes curieux. Les plafonds pour l’année 2019 sont indiqués dans le tableau juste en dessous.  

Nombre d’occupantsZones Abis et AZone B1Zone B2Zone C
1 personne37.000 €30.000 €27.000 €24.000 €
2 personnes51.800 €42.000 €37.800 €33.600 €
3 personnes62.900 €51.000 €45.900 €40.800 €
4 personnes74.000 €60.000 €54.000 €48.000 €
5 personnes85.100 €69.000 €62.100 €55.200 €
6 personnes96.200 €78.000 €70.200 €62.400 €
7 personnes107.300 €87.000 €78.300 €69.600 €
8 personnes et plus118.400 €96.000 €86.400 €76.800 €

Il est à noter que le plafond à respecter concerne les revenus fiscaux de l’année N-2.  Par exemple, l’administration ne prendra en compte que la déclaration fiscale de 2017 pour une demande de PTZ faite en 2019. Le montant du prêt est quant à lui fixé selon l’emplacement géographique du bien et le nombre de personnes dans le ménage. 

Quels logements neufs acheter avec le PTZ ? 

C’est prouvé, investir dans le neuf est bon pour le moral ! D’ailleurs, le prêt à taux 0 % permet de faire plein de choses avec le neuf. Des choses comme : acheter des biens neufs vendus sur plan ou des biens terminés mais jamais habités, de construire une maison individuelle, de transformer des bureaux en logements.

Vous l’aurez compris, il y a de quoi faire au niveau du neuf. Allons maintenant jeter un oeil du côté de l’ancien. 

Investir dans l’ancien 

Parce que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures, le PTZ permet à ses bénéficiaires d’investir dans l’ancien. Il est donc tout à fait possible de financer à 0 % un logement existant, à l’unique condition de réaliser des travaux de rénovation. Ces derniers doivent représenter au minimum 25 % du prix d’achat total. 

Si vous rénovez un bien coutant 100.000 euros, les travaux doivent couter au moins 25.000 euros. 

Mais de quels travaux parle-t-on ? Et bien, tout ceux qui améliorent le logement. C’est à dire ceux qui ont pour objectif de créer de nouvelles surfaces habitables. Il peut s’agir de travaux de rénovation, de modernisation et même d’assainissement. 

Pour prouver votre bonne foi quant aux rénovations, Il suffit de fournir à l’établissement bancaire une attestation sur l’honneur ainsi que l’ensemble des devis relatifs aux travaux. 

Combien emprunter ? 

Le montant de votre PTZ dépend non seulement du nombre de personnes composant le ménage mais aussi de la localisation du projet en question. 

Le statut du bénéficiaire n’a quant à lui aucune incidence. Une personne célibataire peut investir au même titre qu’un couple marié, pacsé ou en concubinage. L’administration ne prend en compte que le nombre de personne appelé à vivre dans le bien. Un enfant à naître est déjà considéré comme une personne et il permet donc aux parents de demander davantage. Merci bébé !

La localisation du bien est également importante. En France, les zones géographiques sont divisés ( zone A, A bis, B1, B2, C). Le taux que vous obtiendrez en dépend. Vous pouvez consultez les montants dans le tableau ci-dessous. 

  Zones A bis et A Zone B1Zone B2 Zone C
Logement neuf PTZ = 40 % du prix PTZ = 40 % du prix PTZ = 20 % du prix PTZ = 20 % du prix
Logement ancien PTZ impossible PTZ impossible PTZ = 40 % du prix PTZ = 40 % du prix

Modalités de remboursement 

Que vous ayez investi à taux zéro dans le neuf ou l’ancien, le remboursement se fait toujours en deux fois. La durée et les modalités de remboursement varient elles selon le montant du prêt, des ressources de l’emprunteur et du nombre de personnes à charge dans le ménage. 

La première période est dite différé, la suivante d’amortissement. 

Filez à toute vitesse sur HelloPrêt pour simuler votre crédit à taux zéro ! 

Simplifiez votre aventure immobilière

Nous vous accompagnons gratuitement tout au long de votre projet.