Le vitrage : un rôle clé dans la performance énergétique

 

Lors d’une construction, le vitrage est loin d’être un détail à prendre à la légère. Son degré de protection et son niveau d’isolation sont même devenus des facteurs clés afin d’évaluer la performance énergétique d’une habitation. D’ailleurs, le simple fait de remplacer du simple vitrage par du double vitrage permet en moyenne de réduire de 40% les pertes de chaleur d’une pièce. Alors que les fenêtres représentent généralement de 10 à 15% des pertes de chaleur d’un bien, c’est un point qui a son importance si vous souhaitez réduire votre facture énergétique.

Selon les endroits où vous habitez, vous n’aurez certainement pas les mêmes besoins en type de vitrage. Mais entre le simple vitrage, le double vitrage et le triple, vous peinez à faire la différence ? Pourtant, il existe des moyens très simples de reconnaître la qualité d’une fenêtre.

Le simple vitrage : un niveau de protection insatisfaisant

 

Longtemps considéré comme le vitrage de référence, le simple vitrage est aujourd’hui totalement déconsidéré puisqu’il ne respecte plus les obligations de la réglementation thermique (RT 2012). Cette charte fixe le coefficient thermique maximum à 1,6 (moins le coefficient est important et plus les performances sont bonnes), alors que ce dernier offre un coefficient de 6 !

Pour le constructeur ces vitrages présentaient un avantage considérable : leur coût extrêmement bas ! Malheureusement, pour vous, si vous achetez un bien avec ce type de fenêtre, prenez garde aux dépenses énergétiques que cela engendre. Les déperditions de chaleur sont très importantes !  En hiver votre facture de chauffage risque de grimper encore et toujours plus. Et si vous achetez un bien équipé de simple vitrage, pensez qu’il est possible de bénéficier des aides liées à la rénovation énergétique.

Le double vitrage devenu indispensable

 

À la différence du simple vitrage, le double vitrage tend à respecter la réglementation RT 2012 puisque son coefficient est de 2,8. Il se construit en posant deux vitres séparées par un vide rempli d’air ou de gaz. Deux fois plus performant qu’un simple vitrage, ce type de vitre laisse passer la lumière de manière naturelle tout en faisant baisser votre facture énergétique. Il est devenu la norme dans toutes les nouvelles constructions. Lors de vos visites, vous devriez donc tomber sur des fenêtres composées de double vitrage de type  4/16/4 avec deux vitres de 4mm d’épaisseur séparées par un vide de 16mm.

Comment reconnaître le simple du double vitrage ?

 

Afin de reconnaître le simple, du double ou du triple vitrage munissez vous d’un briquet ou d’une allumette et approchez la flamme à quelques dizaines de centimètres de la vitre.  En cas de simple vitrage, vous observerez deux reflets quasiment collés l’un sur l’autre alors que si vous êtes en présence de double vitrage, vous apercevrez deux fois deux reflets légèrement décalés. Le double vitrage se caractérise également par la présence de l’espaceur entre les 2 feuilles de verre. Vous pouvez continuer l’expérience de la même manière pour du triple vitrage. Dans ce cas, vous devriez voir apparaître trois fois deux reflets.