Les obligations du propriétaire 

Dans un premier temps vous devez déclarer votre intention de louer votre bien à votre mairie, et ce peu importe où se situe votre propriété. Le signaler à votre mairie vous permettra de connaître les démarches nécessaires et les autorisations indispensables selon la zone géographique de votre bien (les démarches changeront si vous habitez proche du littoral etc). 

Au niveau de la durée, sachez qu’un propriétaire ne peut louer sa résidence principale plus de 4 mois par an. En plus de cela, la location saisonnière ne doit pas excéder une saison, soit 3 mois. Au delà de ce délai, vous sortez du cadre de la location saisonnière. 

Mais alors quelles sont les règles lorsqu’on loue son logement principal en location saisonnière ? découvrez le dès maintenant !

Les règles à suivre pour une location saisonnière réussie

Après avoir effectuer les démarches auprès de votre mairie pour signaler la mise en location saisonnière de votre résidence principal, il vous faut obtenir un ERNMT, (état des risques naturels miniers et technologiques). Ce dernier doit dater de moins de 6 mois au moment de la location. Cette vérification permet de garantir au locataire de votre bien que le logement est sécurisé contre les risques naturels, miniers et technologiques. Par exemple, cela garantie que votre bien n’est pas dans une zone inondable. Ce papier doit être annexé au descriptif que vous donnerez à votre locateur. 


Vous avez deux impératifs lorsque vous louez votre bien immobilier, vous devez signer avec votre locataire obligatoirement un bail ainsi qu’un état descriptif des lieux. Ces papiers permettent aux deux parties une assurance sur le temps de la location. Ces documents doivent être signé des deux parties et indiquer le prix de la location.                    

Pour la sécurité de votre bien, vous devez également faire un état des lieux d’entrée et de sortie. L’état des lieux doit être détaillé afin de garantir que vos biens ne soient pas endommagés pendant la période de location de votre maison ou appartement. 

La dernière règle administratives à suivre est de déclarer vos revenus (vous ne pouvez pas passer à côté sinon vous êtes dans l’illégalité) issus de la location saisonnière. Vous devez déclarer ces revenus dans la catégorie BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) sous le régiment forfaitaire ou réel. 

Après avoir effectué toutes ces démarches, vous pouvez laisser votre maison ou appartement à vos locataires. Et vous vous pouvez partir tranquillement en vacances ! 

Bien accueillir ses locataires

Les avis des locataires sur les sites de location saisonnière sont de plus en plus pris en compte par les vacanciers lors des réservations. Il est donc important que vos locataires se sentent biens et à l’aise au sein de votre propriété.  


Voici quelques éléments indispensables pour garantir le bien-être de vos locataires  saisonniers : 

Décrire votre logement avant de le louer 

Afin d’être attractif, Hellopret vous conseille de décrire au mieux votre logement et son environnement. Ça peut être les détails sur l’intérieur, la situation géographique (commerces de proximité) ou encore l’équipement ménager dont vous disposez. Cette description permettra à vos futurs locataires de se faire une idée précise du logement et de ne pas faire de déçus au moment de découvrir la propriété.

Préserver les locataires de nuisances sonores

 

Vous devez garantir à vos locataires qu’ils ne subiront pas de nuisances sonores pendant leurs séjours chez vous. Avoir une fenêtre double vitrage permet d’atténuer certains sons provenant de l’extérieur. Si des travaux sont en cours dans l’immeuble juste à côté du vôtre, ne louez pas pendant cette période ou informez lle vacancier si des nuisances sonores sont à prévoir durant son séjour.

Avoir un logement sécurisé 

Garantir aux locataires que le logement est bien sécurisé le rendra encore plus attractif. Avoir une porte blindé ou une alarme aura pour vocation de rassurer les vacanciers. 

L’installation d’un détecteur de fumée est également indispensable. Et si vous possédez une piscine, vous devez l’équiper d’un système de sécurité comme des barrière ou un système d’alarme. 

Le bien doit être meublé et équipé 

Votre logement doit posséder les éléments indispensables pour garantir le confort de vos locataires pendant la durée du séjour. Plus la déco sera accueillante plus le vacancier se sentir à l’aise, et vous donnera un avis favorable lors de la fin du séjour et se précipita pour séjourner à nouveau chez vous. 

Logement conforme à la description 

Le locataire ne doit pas être surpris (dans le mauvais sens) lorsqu’il arrive pour son séjour. La maison ou l’appartement doit être habitable et ne doit présenter aucun danger pour les vacanciers. Vérifiez avant de louer la bonne tenue de votre installation électrique ainsi que de vos équipements ménagers. Lorsque le locataire arrive, il doit trouver un logement propre et en bon état de marche. 

Réparations, entretien et travaux dans le logement 

Si un problème survient lors de la location, vous êtes tenus de garantir aux locataires de votre logement un bon état des lieux (même lorsque les locataires l’occupent). Si un lave linge tombe en panne ou qu’un volet ne fonctionne par exemple pas vous devez les faire réparer. Une réactivité de votre part sera apprécié du locataire. Vous devez cependant le signifier dans l’état des lieux de sortie.

Rendre la caution 

Au moment de faire l’état des lieux à la fin du séjour du locataire, n’oubliez pas de restituer la caution. Si vous constatez aucune dégradation bien sûr !

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour que votre location saisonnière soit un réel succès.

Les droits du propriétaire 

Le montant du loyer 

En matière de location saisonnière, le montant du loyer est fixé librement par le propriétaire. Il convient tout de même de prendre en compte certaines critères comme les qualités intrinsèques du bien et le prix du marché dans le quartier ou la région. Il s’agit de la bonne méthode à suivre pour estimer au mieux le loyer.    

Le nombre maximal de personnes admises

Pour éviter les abus, le propriétaire a la possibilité de fixer dans le contrat de bail le nombre maximal de personnes autorisées dans le logement. Il est d’usage de facturer chaque personne supplémentaire. 

Le dépôt de garantie

Il est conseillé de demander aux locataires un chèque de caution allant de 20 à 30 % du loyer total. Le montant doit être prévu dans le contrat tout comme les modalités de remboursement. 

Il est à noter que le propriétaire à l’obligation de prévenir les locataires s’il prévoit d’encaisser le chèque.  

Encaisser l’intégralité du loyer avant l’entrée dans les lieux

Rien n’interdit au propriétaire de demander la totalité du montant de la location en amont de l’arrivée des vacanciers dans le logement. Il suffit de le mentionner dans le contrat de bail.

La durée de location 

Le propriétaire fixe la durée de location selon son bon vouloir. Cela peut être 3 jours, une semaine ou plus. Il convient cependant d’être souple afin de rentabiliser au maximiser sa rentabilité au maximum, surtout en période estivale. 

Les animaux domestiques 

Contrairement à une idée reçue, le propriétaire ne peut interdire l’accès de l’appartement à des animaux domestiques sauf s’il s’agit d’un alligator ou que votre logement est classée “meublée de tourisme”. Il faut tout de même rappeler dans le contrat que les occupants sont responsables des dégradations causées par leurs animaux. 

Vous voilà maintenant en possession de tous les éléments pour mettre votre logement en location. 

N’hésitez pas à contacter l’équipe Helloprêt pour plus d’informations.