Comment renégocier son prêt immobilier ?

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Depuis 2012, le taux d’intérêt des prêts immobiliers n’a eu de cesse de dégringoler. Bien évidemment, vous vous demandez si vous n’auriez pas intérêt à renégocier le vôtre en 2020. À combien peut se monter l’économie sur le coût d’acquisition ? Comment devez-vous procéder ? Et si la banque refuse, quelles sont vos autres options ? (Spoiler : le rachat ou le regroupement de crédits). HelloPrêt vous donne les clés pour renégocier votre prêt immobilier !

Renégocier son prêt immobilier en 2020 : un bon plan ?

Entre 2012 et 2019, le taux moyen toutes durées confondues, hors assurances, est passé de 3.21 % à 1.20 %. On dit merci qui ? La BCE essentiellement, avec son taux directeur égal à 0. On salue aussi les établissements prêteurs pour leur louable mise en concurrence.

Alors, cette situation va-t-elle perdurer en 2020 ? On constate d’ores et déjà une très légère hausse des taux proposés. Mais vraiment toute douce, de l’ordre de 0.10 %. La BCE ne prévoit pas de remonter son taux directeur, et l’OAT TEC 10 (l’un des indicateurs qui sert à fixer les taux d’intérêt) reste en territoire négatif. En clair, l’année 2020 s’avère propice à une renégociation de prêt.

Lire aussi : Les clés pour un rachat de crédit immobilier 100% gagnant !

Renégociation ou rachat de crédit immobilier, quelles différences ?

Vous avez raison de vous poser la question, la logique de ces deux opérations est différente.

Renégocier son prêt immobilier, c’est tenter de faire baisser le taux avec la même banque. Vous allez donc prendre rendez-vous avec votre conseiller et plaider que vous avez été un emprunteur idéal durant toutes ces années, ce qui vaut bien un petit rabais sur votre taux actuel.

Racheter son prêt immobilier consiste au contraire à aller voir ailleurs si le taux n’est pas meilleur. Si la concurrence vous fait une offre plus avantageuse (ou si votre établissement prêteur vous refuse la renégociation), pourquoi vous en priver ? En fait, pour déterminer si cette opération est intéressante, vous devrez notamment prendre en compte toutes les dépenses qu’elle implique.

Lire aussi : Quel est le coût réel d’un emprunt ?

Avec la renégociation de prêt, combien je peux économiser ?

Parlons maintenant gros sous. Vous remboursez déjà un crédit, vous savez donc que le taux influence fortement le coût final de l’acquisition. Sur le papier, un taux plus bas = emprunt qui revient moins cher, puisque vous obtiendrez soit une réduction du montant des mensualités, soit une réduction de la durée de remboursement.

Mais pas sûr que renégocier son prêt vaille le coup, ou plutôt le coût. En effet, dans le cadre d’un rachat (avec une autre banque donc), vous allez devoir remettre la main à la poche et payer à nouveau des frais de dossier. Idem avec la garantie qui vous a permis d’obtenir le prêt :

  • Si c’est une hypothèque : vous devrez procéder à la mainlevée de celle-ci. Devant notaire, ce qui coûte cher ;
  • Si c’est un cautionnement (avec Crédit Logement par exemple) : il prendra fin en même temps que le crédit initial : vous devrez solliciter un autre cautionnement pour le nouvel emprunt. Certes, le Crédit Logement vous restituera une fraction des frais que vous avez versé lors du premier emprunt, correspondant au versement au fonds mutuel. Mais cette somme ne suffira pas à payer la nouvelle garantie.

Lire aussi : Comment améliorer son dossier avec une caution de prêt immobilier ?

Alors, combien pouvez-vous économiser ? Des milliers d’euros, c’est certain. Pour avoir une idée plus précise, demandez un tableau d’amortissement à l’établissement prêteur qui vous propose le nouveau taux. Y sera mentionné le montant total des intérêts que vous aurez à verser. Vous le comparerez ensuite avec le tableau d’amortissement de votre crédit en cours pour déterminer si renégocier votre prêt immobilier est pertinent ou non.

Bon à savoir : vous avez toujours le droit de demander de renégocier votre prêt à votre banque. Autant de fois que ça vous chante, même.

À quel moment c’est intéressant de renégocier son prêt immobilier ?

On part du principe que vous avez souscrit un prêt amortissable et non in fine. C’est-à-dire que vos mensualités d’emprunt comportent une part dégressive d’intérêts. Au début, vous remboursez surtout des intérêts, et passé la seconde moitié du prêt, vous remboursez principalement du capital. Vous comprenez déjà que renégocier son prêt ne se fait donc pas à n’importe quel moment pour que l’opération soit avantageuse.

Il existe un organisme en France, appelé l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR de son petit nom). L’un de ses rôles est d’assurer la protection des consommateurs dans les domaines bancaire et assurantiel. Pour ce faire, elle émet des recommandations. Et s’agissant de renégocier son prêt immobilier, elle conseille de le faire si :

  • La durée restante de l’emprunt est supérieure à la période écoulée : mettons que vous avez souscrit un prêt sur 15 ans et que vous le remboursez depuis maintenant 10 ans. Vous avez déjà payé la majorité des intérêts, aucun avantage donc à renégocier votre prêt immobilier à ce stade ;
  • Le montant du capital restant dû est encore assez élevé ;
  • La différence de taux que vous négociez doit être au moins égale à 0.7 %. Plus, c’est encore mieux ;
  • Les frais liés à un rachat sont inférieurs à l’économie réalisée en changeant de taux.

Lire aussi : Acheter un bien immobilier avec un prêt in fine ou amortissable

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Mettre en avant ses atouts

Vous allez dans un premier temps prendre contact avec votre banque pour tenter de faire baisser le taux. La négociation sera plus facile si vous possédez par ailleurs d’autres contrats chez elles (épargne, assurance vie, assurance de prêt…). N’hésitez pas à venir à l’agence avec des simulations ou des propositions d’autres établissements prêteurs ! Si vous êtes un bon client et qu’elle désire vous garder dans ses fichiers, la banque acceptera plus facilement de revoir votre taux actuel à la baisse.

La banque accepte

Elle vous signifiera son accord par une lettre ou tout autre support durable, qui permet de fixer avec certitude le point de départ de la date d’acceptation. Elle joindra un avenant au contrat de prêt, qui mentionnera le TAEG et le coût de l’emprunt sur les échéances à venir, ainsi qu’un nouveau tableau d’amortissement. S’ouvre alors un délai de réflexion de 10 jours, pendant lequel vous pouvez encore renoncer à changer les conditions initiales de votre prêt.

La banque refuse

Vous avez tout tenté, la méthode douce comme la menace de clôturer tous vos comptes, mais rien n’y fait : la banque refuse de renégocier le taux de votre prêt immobilier. Il ne vous reste pas 36 solutions : soit vous restez chez elle, aux conditions actuelles, soit vous filez faire racheter votre prêt par la concurrence.

Et comment racheter son crédit ?

Vous allez donc devoir chercher la meilleure offre. Trois options s’offrent à vous :

  1. Faire des simulations de prêt sur Internet ;
  2. Démarcher les banques, l’une après l’autre ;
  3. Contacter un courtier immobilier : c’est sans nul doute la solution la plus simple. Ce professionnel du financement sait en effet à quelle porte toquer pour obtenir le taux le plus avantageux pour vous, en fonction de votre profil d’emprunteur et des caractéristiques actuelles de votre crédit. Saviez-vous que chez HelloPrêt, la prise en charge de votre dossier et la recherche sont 100 % gratuites ?

Un regroupement de crédit, c’est utile ou pas ?

Outre renégocier votre prêt ou le racheter, il reste une ultime option : le regroupement de crédits. La mécanique est différente, puisque cette opération vise à rassembler tous les crédits que vous possédez et de rééchelonner les échéances en une seule mensualité, d’un montant moins élevé. En conséquence, il faudra rallonger la durée du prêt… Ce qui vous reviendra plus cher, sauf si la banque vous propose un taux lissé plus avantageux.

Regrouper des crédits est particulièrement utile si vous éprouvez quelques difficultés à rembourser vos échéances. Vous pourrez ainsi éviter une situation de surendettement.

Comme pour la renégociation ou le rachat, vous devrez comparer les offres qui vous sont faites, en incluant les frais accessoires au regroupement, pour déterminer si celui-ci est utile ou non.

Vous souhaitez connaître le montant des économies que vous pourriez réaliser après avoir renégocier votre prêt immobilier ? Contactez un expert HelloPrêt !