Helloprêt Assurance de prêt immobilier Faut-il souscrire une garantie IPT pour votre prêt immobilier ?

Faut-il souscrire une garantie IPT pour votre prêt immobilier ?

La garantie IPT (invalidité permanente totale) est une assurance de prêt immobilier facultative couvrant contre l’invalidité totale permanente de l’assuré. Il s’agit de l’une des couvertures assurantielles possibles pour prendre le relais sur le remboursement de vos mensualités de prêt suite à un accident ou une maladie. Ainsi, elle peut être souscrite en complément de la fameuse assurance PTIA, exigée par la quasi totalité banque pour la souscription d’un prêt immobilier.

Alors, est-il opportun de souscrire une assurance complémentaire IPT ? Quel est le niveau de couverture de l’IPT ? Quel coût supplémentaire pour l’emprunteur ?

Nous allons voir ensemble si l’assurance IPT est un bon plan pour vous !

Qu’est-ce que l’assurance IPT ?

Nous l’avons dit, la garantie IPT vise à couvrir l’assuré contre le risque d’être victime d’un accident ou d’une maladie entraînant une invalidité permanente totale. Souscrite dans le cadre d’un prêt immobilier, l’assureur va donc prendre en charge les mensualités de remboursement du crédit immobilier en cas de survenance d’une IPT.

Qu’est-ce que l’invalidité permanente totale (IPT) ?

L’invalidité permanente totale est un état définitif d’une personne à la suite d’un accident ou d’une maladie entraînant un taux d’invalidité supérieur à 66 %.

Il se traduit par un état physique ou mental empêchant la personne de travailler ou de trouver un travail de manière permanente. Autrement dit, à la suite de la consolidation de son état de santé, la personne victime d’une IPT n’est plus en capacité d’exercer une activité professionnelle.

Remarque : le contrat d’assurance IPT peut prévoir un taux d’invalidité inférieure ou supérieure à 66 %. Par exemple, certains contrats d’assurance IPT prévoient un seuil de déclenchement à 50 % tandis que d’autres à 70 %.

Quelle différence entre IPP et IPT ?

On est d’accord, ces acronymes peuvent vite donner le tournis et, on ne vous le cache pas, tout le monde peut les confondre.

Pour autant l’IPT et l’IPP (invalidité permanente partielle) ne s’intéressent pas aux mêmes types d’affliction. L’IPP concerne les invalidités partielles permanentes c’est-à-dire lorsque le taux d’invalidité est compris entre 33 % et 66 %.

Il s’agit donc d’un type d’invalidité inférieur à l’invalidité totale. 

Cette distinction est importante puisque selon le taux d’invalidité, ce ne sera pas le même contrat d’assurance qui prendra le relais pour payer les mensualités de votre crédit immobilier.

Comment mesurer le taux d’invalidité pour une garantie IPT ?

Le taux d’invalidité pour une assurance IPT est mesuré par le médecin-conseil de l’assureur. Ces constatations et appréciations peuvent être néanmoins remises en cause par le biais d’une contre-expertise judiciaire. Il prendra en compte deux barèmes :

  • le taux d’invalidité fonctionnelle, basé sur l’incapacité à effectuer des gestes du quotidien ;
  • le taux d’incapacité professionnelle, basé sur l’incapacité d’exercer sa profession correctement.

Généralement, ces deux barèmes sont croisés pour rendre compte plus objectivement de votre niveau d’incapacité.

Quels sont les points à vérifier sur le contrat d’assurance IPT ?

Tous les contrats d’assurance emprunteur ne se valent pas. Certains proposeront des exclusions de garanties plus ou moins contraignantes en excluant certaines maladies du mécanisme d’indemnisation.

Il est donc impératif de vérifier chaque point de chaque contrat pour faire une véritable comparaison.

Les exclusions de garantie IPT 

Selon les activités que vous exercez, les afflictions en résultant peuvent être exclues de la garantie IPT. Il s’agit par exemple des activités professionnelles ou d’un mode de vie jugés à risques. Il convient donc d’être particulièrement vigilant sur ces points pour éviter de souscrire un contrat d’assurance inopérable face aux risques contre lesquels vous souhaitez vous couvrir.

Les principales exclusions de garantie IPT retrouvées dans la plupart des contrats d’assurance concernent les invalidités ou maladies résultant : 

  • d’une guerre ou d’un conflit armé ;
  • d’une tentative ou de l’obtention de record (sportif principalement) ;
  • d’une tentative de suicide ;
  • de l’exercice d’une activité à risque non déclarée.

La fin de garantie IPT

En raison de la forte probabilité d’occurrence du risque d’invalidité, la garantie IPT peut prendre fin automatiquement à partir d’un certain âge de l’assuré. Par exemple, de nombreux contrats d’assurance emprunteur prévoient une fin de la couverture IPT à partir de 60 ans (voire 65 ans) ou à partir du départ en retraite de l’assuré.

Les maladies non prises en charge par la garantie IPT

Certaines maladies peuvent ne pas être prises en charge par la garantie IPT, peu importe qu’il en résulte une invalidité permanente totale. Il peut s’agir par exemple des maladies vertébrales, discales ou radiculaires.

De même, les maladies préexistantes au moment de la signature du contrat d’assurance n’ayant pas été mentionnées par l’assuré dans le questionnaire de santé ne peuvent être indemnisées (entraînant la nullité du contrat d’assurance sur application de l’article L113-8 du Code des assurances).

Vous avez des questions ? Nos experts sont là pour vous guider !
  • Camille Delaveau
    Courtier immobilier spécialiste des prêts en zones tendues
    Camille a su développer un lien avec les agences bancaires. Un avantage certain dès qu'il s'agit de négocier votre prêt immobilier.
  • Michaël Brizard
    Courtier immobilier spécialiste des prêts de + 500 000€
    Pierre angulaire du projet HelloPrêt. Michaël fût le premier courtier à valider l'approche digitale du courtage en prêt immobilier et à tisser des liens forts avec les partenaires bancaires.
  • Ludwig Zerbib
    Courtier immobilier expert en assurance emprunteur
    Après 2 années passées chez HelloPrêt. Ludwig est devenu une référence dans le courtage immobilier en Île-de-France. Un statut qui lui a permis de devenir le courtier attitré du CSE LVMH.

Quel est le coût d’une garantie IPT ?

Comme pour l’assurance PTIA, le coût de la garantie IPT va dépendre principalement de votre âge et de votre état de santé. En effet, la logique est la suivante : plus votre âge est avancé ou votre état de santé fragile (existence de facteurs de risques tels que la consommation de tabac) plus la probabilité de contracter une maladie entraînant une incapacité totale est importante. Du fait de cette probabilité croissante, le coût de la garantie IPT va augmenter.

Ainsi, selon vos réponses au questionnaire de santé, l’assureur va vous proposer un tarif plus ou moins avantageux.

Remarque : Pour vous assurer de bénéficier des meilleures conditions tarifaires, faites jouer la concurrence entre plusieurs assureurs pour votre garantie IPT.

Pourquoi souscrire une garantie IPT ?

Contrairement à la garantie PTIA, l’assurance IPT n’est pas exigée par les banques. Alors, pourquoi souscrire une garantie IPT ?

Choisir volontairement de se couvrir contre un risque hypothétique est une question éminemment philosophique : vous pourriez passer votre vie future sans aucun problème et payer une assurance dans le vide ou, en cas d’un accident grâce, être bien content d’avoir souscrit une garantie IPT.

Comme tout type d’assurance, l’opportunité de leur souscription va dépendre de votre aversion au risque en question. Si vous n’arrivez pas à dormir sur vos deux oreilles à l’idée de vivre un accident grave et d’être étranglé financièrement par un prêt immobilier au risque de perdre votre chez vous, peut être que dépenser quelques milliers d’euros supplémentaires pour vous rassurer n’est pas une mauvaise idée. 

Dans le cas contraire, une assurance IPT n’est peut-être pas nécessaire, advienne que pourra. Comme dirait l’adage populaire : chacun voit midi à sa porte.

À noter qu’en cas d’incapacité permanente totale vous devenez éligible aux dispositifs d’aide aux personnes handicapées (AHH, PCH…) se traduisant par le versement mensuel d’une aide financière (902,7 euros par mois pour l’AAH à taux plein). En complément, si la cause de l’accident ou de votre maladie est le fait d’un tiers, vous pourrez toucher d’importantes indemnités sur le fondement de la responsabilité civile. 

En d’autres termes, l’IPT va vraiment jouer un rôle important pour les accidents ou les maladies dont la cause ne peut être imputée à un tiers.

PTIA, ITT, IPP, décès, perte d’emploi : quelles sont les autres garanties de prêt immobilier ?

L’IPT est l’une des garanties de prêt immobilier que vous pouvez souscrire, il en existe d’autres selon le risque contre lequel vous souhaitez vous couvrir.

Type de garantie Type de couverture
Décès et PTIA Protection contre le décès et la perte totale irréversible d’autonomie
ITT Protection contre l’incapacité temporaire de travail
IPP Protection contre l’invalidité permanente partielle
Assurance chômage de prêt Protection contre la perte d’emploi


Lire aussi : Tout comprendre sur les assurances emprunteurs IPP, ITT et IPT

Comment choisir sa garantie IPT ?

Le choix de votre garantie IPT va dépendre principalement de la qualité de la couverture et du prix. Il faudra donc être vigilant aux différents points du contrat d’assurance précédemment énoncé et notamment du taux d’invalidité nécessaire pour déclencher l’indemnisation. En effet, comme nous l’avons vu au début, le taux d’invalidité nécessaire pour une garantie IPT peut varier d’un contrat d’assurance à l’autre bien qu’en principe le taux retenu est de 66 %.

Globalement pour souscrire une assurance IPT, vous aurez le choix entre deux types d’assurance :

  • les assurances groupe, proposées par la banque lors de la souscription de votre prêt immobilier
  • les assurances externes (ou délégation d’assurance), proposées par des assureurs indépendants à la banque. 

Les assurances externes sont généralement moins chères que les assurances groupe en raison notamment de la méconnaissance des emprunteurs, au moment de la souscription d’un prêt immobilier, de la possibilité de refuser l’assurance proposée par la banque.

Si vous avez déjà souscrit une assurance groupe IPT, il est peut-être intéressant d’envisager de changer d’assurance pour une couverture similaire, mais à un prix inférieur. Grâce à la loi Hamon et la loi Sapin 2, en tant que courtier immobilier, nous pouvons vous accompagner en négociant pour vous une nouvelle assurance IPT à un prix attractif pour vous permettre de réaliser des économies substantielles sur votre prêt immobilier !