Vous avez envie d’acheter ce logement qui vous a tapé dans l’oeil, reste encore à trouver une banque pour le financement. Deux options : courir partout jusqu’à dénicher l’offre idéale (#CoursForrestCours) ou faire appel à un courtier pour négocier votre crédit immobilier. On vous présente les avantages et les inconvénients de chaque formule.

1.   Négocier son crédit immobilier pour gagner perdre du temps

HelloPrêt vous rappelle les étapes d’un achat immobilier : une fois que vous avez déniché un bien immobilier, vous signez un compromis de vente (ou une promesse de vente, peu importe) avec le vendeur. C’est seulement à ce moment-là que vous devez vous mettre à chercher votre financement. Et le délai est serré : en moyenne, l’avant-contrat de vente prévoit un délai de 30 à 65 jours pour négocier un prêt immobilier. De nature à procrastiner, vous pensez que vous êtes large ? En fait, pas du tout, car les démarches prennent du temps. Beaucoup de temps.

·  Négocier son crédit immobilier seul

Depuis votre naissance ou presque, votre compte bancaire est domicilié dans le même établissement prêteur. Vous y avez déposé votre argent de poche, puis vos salaires. Vous pensez donc qu’en récompense de votre fidélité, la banque vous octroiera facilement un crédit. Et de surcroît, à un taux super avantageux. Désolé de briser vos rêves, mais il n’en est rien. Au contraire, vous êtes déjà client chez elle, la banque ne vous déroulera pas le tapis rouge comme elle le ferait pour attirer un autre emprunteur dans ses fichiers. Il vous faut donc faire jouer la concurrence… Ce qui implique de courir d’une banque à l’autre.

Oui, car les banques rechignent aussi à négocier un crédit immobilier par téléphone ou par e-mail. Le conseiller vous demandera toujours de prendre un rendez-vous en agence, histoire de parler entre quat’ zyeux de votre projet immobilier. Puis de revenir un autre jour pour apporter les pièces nécessaires à la constitution de votre dossier. À chaque fois, vous devrez poser l’un de vos précieux RTT, arriver en retard, voire vous faire porter pâle au boulot (mauvais plan). Tout ça commence à vous stresser ? Pas de panique, les courtiers immobiliers sont là pour prendre en charge ces tâches ingrates !

Lire aussi : Comment réaliser son dossier pour un prêt immobilier ?

·      Vs négocier son crédit avec un courtier

Le courtier joue le rôle d’intermédiaire entre un emprunteur et les établissements prêteurs. Il est formé pour ça et connaît le secteur bancaire sur le bout des doigts. En exerçant son activité, il se forge un réseau auprès des banques, cerne leurs exigences, les profils d’emprunteurs qu’elles privilégient, etc.

En faisant appel à un courtier pour négocier son crédit immobilier, on s’assure de gagner du temps. Surtout avec HelloPrêt ! Vous réalisez une simulation en ligne, et un courtier vous rappelle sous 24 heures. En plus d’être sympa, ce professionnel aguerri sait exactement à quelle porte toquer pour que votre projet immobilier ait les plus grandes chances d’aboutir.

2.    Négocier son crédit immobilier pour faire des économies

Même s’ils tentent une petite remontada en début d’année, les taux d’intérêt demeurent historiquement bas. Cependant, selon les caractéristiques de votre dossier, il peut exister un écart assez important entre la moyenne constatée et le taux qu’on vous propose. En outre, des frais annexes à celui du crédit font grimper la note, comme ceux liés à l’assurance de prêt. C’est pourquoi négocier son crédit immobilier en 2020 est toujours une bonne idée. 

·  Seul

Votre dossier présente des forces et des faiblesses. Si vous négociez votre crédit immobilier seul, vous devrez convaincre les banques que lesdites faiblesses ne leur font pas vraiment courir de risques. Mais déjà, savez-vous sur quels facteurs elles se basent pour vous accorder/refuser un prêt et vous proposer un bon/mauvais taux ?

–       L’apport personnel 

Ce sont les fameux 10 %. Rien à voir avec la série de France 2, il s’agit de la somme d’argent qui sert à financer les frais de notaire et de garantie. La banque ne les inclue pas dans les fonds qu’elle vous prête. Pourquoi ? Tout simplement parce ces frais sont annexes à l’opération d’acquisition. Si vous ne remboursez plus vos mensualités et que la banque doit engager une procédure pour se faire payer, ces sommes-là seront perdues.

À la louche, l’apport personnel doit au moins être égal à 10 %. En réalité, tout dépend de votre projet. Les frais de notaire reviennent moins cher dans le neuf que dans l’ancien, le montant des frais de garantie dépend de la sûreté choisie (cautionnement ou hypothèque), etc. Si vous disposez d’un apport supérieur à 10 %, vous arrivez plus facilement à négocier les conditions de votre crédit immobilier.

Lire aussi : Peut-on emprunter sans apport ? https://www.hellopret.fr/pret-immobilier/emprunter-sans-apport/

–       La capacité à gérer ses comptes

Comme dans les fables de La Fontaine, vous avez tout intérêt à être plutôt fourmi que cigale pour négocier un crédit immobilier. La banque vous demandera vos trois derniers de compte, pour vérifier si vous êtes ou non un bon gestionnaire. Nous les courtiers, on ne juge pas votre mode de vie, mais la banque, oui. Si vos achats chez Zara ou vos soirées à la Concrete vous mettent souvent à découvert (autorisé ou non d’ailleurs), vous allez avoir du mal à plaider votre cause.

–       Le taux d’endettement

Votre capacité d’emprunt (la somme que vous pouvez emprunter) dépend essentiellement de votre taux d’endettement. Vous savez sans doute déjà qu’idéalement, celui-ci ne doit pas dépasser les 33 %, sauf à disposer de hauts revenus. Plus vous descendez proche de la barre des 15 %, plus la banque considèrera que vous êtes un bon dossier et vous pourrez donc facilement négocier votre crédit immobilier. Pas besoin d’avoir fait HEC pour comprendre ce qui se passe dans l’hypothèse inverse.

Lire aussi : Taux d’endettement : la règle de 33 %

–       Le reste à vivre

C’est un autre indicateur qui vient affiner le taux d’endettement et qui est tout aussi essentiel pour négocier son crédit immobilier. Le reste à vivre désigne l’argent dont vous disposez une fois que vous avez payé toutes vos charges, mensualités de prêt inclus. En somme, votre niveau de vie. Plus le reste à vivre est élevé, plus la négo est simple.

En bref, tous ces indicateurs (et d’autres) vont déterminer votre credit score. En fonction de celui-ci, la banque peut accepter votre négociation de crédit immobilier à vos conditions (hypothétique), vous proposer un taux plus élevé que celui que vous espériez (fréquent) ou refuser l’emprunt ().

·      Avec un courtier

On ne va pas non plus vous mentir, si tous les voyants sont au rouge, votre courtier ne pourra rien faire pour négocier votre crédit immobilier. Il n’est malheureusement pas magicien, et la décision finale ne lui appartient pas.

En revanche, son métier (en tout cas, tel qu’on le conçoit chez HelloPrêt), consiste à vous accompagner tout au long de votre demande de financement. Le courtier analysera donc votre dossier et vous donnera des pistes pour l’améliorer.

Mais surtout, il va vous faire réaliser des économies sur votre projet immobilier, car il ne négocie pas seulement le taux du crédit, mais l’ensemble de ses conditions.

L’assurance de prêt, par exemple, représente une part non négligeable du montant de l’acquisition (un euphémisme pour dire qu’elle peut représenter jusqu’à un tiers de l’opération finale). En faisant diminuer le taux de l’assurance emprunteur de quelques dizaines de point, le courtier vous permet de réduire la note de plusieurs milliers d’euros.

Il en va de même avec les frais de dossier et les indemnités de remboursement anticipé. 

Le saviez-vous ? HelloPrêt a fait le choix de se rémunérer seulement auprès des banques, en tant que rapporteur d’affaires. Le courtier qui prendra en charge votre dossier ne vous réclamera donc aucune commission. Y’a pas de petites économies !

Lire aussi : Pourquoi faire appel à un courtier immobilier ?

3. L’avantage du courtier pour renégocier son prêt immobilier

Vous avez déjà souscrit un prêt immobilier, mais à un taux supérieur à ceux pratiqués actuellement. Vous avez la possibilité de renégocier votre crédit immobilier à tout moment (attention, ce n’est pas toujours pertinent).

Deux hypothèses :

–       La renégociation : vous tenter d’obtenir un taux à la baisse avec la banque qui vous a consenti le prêt initial ;

–       Le rachat : vous obtenez un meilleur taux avec une autre banque.

Vous l’imaginez bien, renégocier son prêt est plus difficile que le racheter. En effet, la banque vous a accordé un emprunt à des conditions avantageuses essentiellement pour elle, et elle n’a pas envie que cela change.

En tant qu’intermédiaire et professionnel de la négociation, le courtier peut vous aider à renégocier votre taux actuel. Ou si votre banque refuse à tout prix, dénicher à votre place le taux le plus bas pour un rachat. À la clé, un gain de temps et d’argent.

Pour finir, sachez qu’un courtier n’a aucun intérêt à favoriser une banque plutôt qu’une autre pour votre projet immobilier. Il vous conseillera donc toujours le contrat qui correspond le mieux à votre profil d’emprunteur. C’est pourquoi négocier son crédit immobilier avec un courtier est toujours une bonne idée !

Vous souhaitez prendre contact avec un courtier ? Toujours de bonne humeur, on vous répond par téléphone et e-mail, mais pas encore par pigeon voyageur.