Emprunter à l'étranger pour acheter un bien immobilier en France

Vous envisagez de souscrire un emprunt immobilier pour acheter un bien en France. Vous vous demandez bien entendu 1) si c’est possible, 2) si c’est un bon plan. Levons le suspense immédiatement en répondant : oui et oui mais. Parce qu’avant de vous lancer dans ce projet, vous devrez savoir qu’il existe certains risques, liés notamment au taux de change et à la prise de garanties. On fait le point sur le crédit à l’étranger.

Un crédit à l’étranger pour les Français, c’est possible ?

Vivre en France ne vous impose pas de chercher un prêt immobilier dans l’Hexagone pour financer votre acquisition ! Des banques étrangères peuvent tout à fait consentir à vous octroyer un crédit, notamment sur le territoire de l’Union européenne. L’avantage d’un prêt dans l’UE, c’est que la présentation des offres bancaires a été uniformisée. Les banques européennes ont ainsi l’obligation de :

  • Vous informer sur les conditions dans lesquelles elles vous proposent le prêt étranger ;
  • Vous transmettre une fiche standardisée. Celle-ci comportera en autres les dispositions relatives au coût réel du crédit.

Lire aussi : Comment calculer le coût total d’un prêt immobilier ?

Le crédit immobilier étranger, pour qui ?

credit etranger pour francais

Il s’adresse à vous, nous, en clair, monsieur et madame tout le monde ! Si vous êtes travailleur frontalier en Suisse, vous avez peut-être même tout intérêt à acheter un bien en France avec des francs suisses. Comme vous percevez votre salaire en Suisse, les banques locales se montreront sans doute moins frileuses pour vous prêter de l’argent. Surtout que les frontaliers ont la possibilité d’emprunter en devises, c’est-à-dire dans la même monnaie que les revenus perçus. En francs suisses, donc, dans notre exemple. Mais ce montage est tout aussi valable avec des pounds, des forints, etc…. On vous reparlera un peu plus bas de l’intérêt du prêt en devises, et les conditions à réunir pour y avoir droit.

Le crédit à l’étranger pour acheter en France est aussi une bonne solution pour ceux qui sont fichés à la banque de France. Les banques étrangères n’ont pas accès aux données relatives aux interdits bancaires nationaux ! Cependant, vous ne couperez pas à la constitution du dossier, et pour être accepté ailleurs, il devra présenter de solides garanties et votre capacité d’emprunt sera également passée en revue.

Comment constituer son dossier pour un prêt immobilier avec une banque étrangère ?

Comme en France, vous devrez d’abord contacter les établissements prêteurs et les banques en ligne étrangères, le plus souvent dans la langue locale, ou au moins en anglais. Si vous ne maîtrisez pas du tout la langue de Shakespeare, demandez de l’aide à un proche qui n’a pas séché les cours de LV1 ! Pour comprendre l’offre qui vous est faite, c’est tout de même important.

Sinon, les pièces justificatives seront peu ou prou les mêmes : bulletins de salaire, relevés de compte des 3 derniers mois, avis d’imposition… Le but étant bien entendu de déterminer votre capacité d’emprunt par rapport à votre taux d’endettement, et de vérifier si vous disposez bien des ressources nécessaires pour faire face à des mensualités récurrentes.

Le délai de réflexion existe-t-il avec une banque étrangère ?

Tout dépend. Si vous empruntez en zone euro, vous êtes protégé par la loi Scrivener, qui vous accorde un délai de réflexion de 10 jours, afin de mesurer la portée de votre engagement. Ce sera d’autant plus facile que vous disposerez de toutes les informations utiles pour avoir un avis éclairé.

Bien entendu, ce dispositif n’existe pas ailleurs dans le monde.

À quoi faut-il penser lorsque l’on souscrit un crédit auprès d’une banque étrangère ?

credit banque etrangere

Avant de prendre votre décision, il vous faudra considérer les risques liés :

1. Au taux de change

Si vous empruntez dans la zone euro, aucun problème. En revanche, si vous souscrivez un prêt étranger en devises locales, gare aux variations ! Si le taux de change part à la hausse, votre crédit vous reviendra bien plus cher. Ok, il peut aussi diminuer et dans cette hypothèse, ce sera clairement une bonne nouvelle. Toutefois, cette fluctuation peut gravement nuire à votre budget ! L’une des solutions, nous l’avons abordé, est de souscrire un prêt en devises. Cependant, pour y prétendre, vous devrez soit :

  • Percevoir au minimum la moitié de vos revenus dans cette devise ;
  • Disposer d’un patrimoine équivalent à 20 % du montant du prêt dans cette monnaie.

Autre possibilité, insérer au contrat une clause de réévaluation, qui permet de limiter les effets liés à la fluctuation du taux de change.

2. Au taux d’emprunt

Attention à bien distinguer le taux d’intérêt du crédit et le TAEG. De prime abord, le premier peut être très attractif dans le cadre d’un crédit étranger, mais il ne tient pas compte de tous les frais annexes. À l’inverse, le taux annuel effectif global vous permet de comparer réellement les offres, car il comprend les frais de dossier, les coûts de l’assurance obligatoire, etc.

3. Aux commissions de change

Si vous empruntez à l’étranger pour acheter un bien en France, vous devrez peut-être effectuer des virements tous les mois d’un compte à l’autre, d’un pays à l’autre. Si vous votre contrat de compte courant prévoit des frais de commissions de change, la facture annuelle, puis totale, peut vite s’envoler !

Lire aussi : Les étapes d’un achat immobilier

L’obligation de souscrire une garantie

banque etrangere

Le plus souvent, la banque étrangère qui vous accorde le prêt immobilier voudra prendre une garantie sur votre bien. Le risque qu’elle court est en effet d’autant plus grand que vous ne résidez pas sur le même territoire qu’elle. La garantie la plus fréquente est l’hypothèque. En clair, si vous cessez de la rembourser, elle pourra faire saisir votre bien pour le revendre et se payer.

Notez que l’hypothèque ne peut être réalisée qu’en France, par un notaire français. Et que l’opération revient assez cher !

Pensez aux spécificités locales !

En France, vous êtes bien protégé contre les risques liés à l’emprunt immobilier. Le législateur, assez sympa, a prévu nombre de mesures pour vous éviter de finir en situation de surendettement. La réglementation européenne vient également amoindrir la prise de risque, mais si vous empruntez dans un pays hors union, vous serez soumis à la loi locale, pas forcément très protectrice !

En outre, des spécificités peuvent exister d’un pays à l’autre, comme l’impossibilité de rembourser un prêt par anticipation avant 10 ans en Allemagne. En Belgique, vous pourrez rembourser une partie du capital, mais seulement si la convention le prévoit.

Bref, vous l’aurez compris, il faudra être vigilant si vous voulez souscrire un prêt immobilier à l’étranger, et ne pas hésiter à vous entourer de professionnels. De leur côté, les courtiers HelloPrêt et notre calculatrice de taux d’intérêt peuvent vous aider à trouver le taux le plus bas en France. Pour vous éviter de devoir chercher ailleurs…