Comment et combien épargner par mois en fonction de son salaire pour son achat immobilier ?

Depuis les recommandations du HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) et l’arrivée du coronavirus, les banques doivent redoubler de vigilance quant aux conditions d’octroi de prêts immobilier. Si votre fidèle courtier immobilier sait se dépatouiller dans cette période singulière, il n’en demeure pas moins qu’il faudra mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir votre offre de prêt immobilier. Aujourd’hui, cela passe en partie par un apport personnel significatif permettant au moins de couvrir les frais d’acquisition du bien immobilier (frais de notaire, frais de dossier, etc.). Or, pour avoir un apport personnel, pas de secrets ! Vous devez épargner !

Comment épargner ? Quel placement choisir ? Quelle part de votre salaire consacrer à l’épargne ? Nous vous donnons tous nos conseils pour vous constituer un apport béton en un minimum de temps ! Mais avant tout, penchons-nous sur les différents types d’épargne pour éviter quelques écueils de débutant.

Comprendre les différents types d’épargne pour déterminer votre stratégie d’investissement

Épargner c’est une chose, mais encore faut-il savoir pourquoi ! Loin derrière nous l’époque des billets sous le matelas de la grand-mère, mettre de l’argent de côté a pour objectif de s’en servir plus tard. Mais à quel horizon et à quelles fins ?

Dans notre cas, il s’agit de constituer un apport pour un obtenir un prêt immobilier. Mais, cet apport en constitution ne pourrait représenter la totalité de votre épargne.

En effet, la vie est faite d’incertitudes, il faut que vous soyez capable de mobiliser rapidement de l’argent pour, par exemple, réparer votre voiture en panne ou payer un plombier. A contrario, votre apport personnel n’a pas besoin d’être mobilisé du jour au lendemain, vous disposez donc d’un horizon de placement permettant de lisser les risques financiers tout en maximisant vos rendements (nous y reviendrons).

Dès lors, il convient de différencier plusieurs types d’épargne :

  • l’épargne de projet tel que votre apport personnel pour votre futur achat immobilier ;
  • l’épargne de placement dont le principal but est de faire fructifier un capital à des fins encore inconnues ;
  • l’épargne de précaution pour faire face aux évènements du quotidien (épargne à vue).

Si vous confondez ces différents types d’épargne, vous risqueriez de vous trouver dans des situations d’illiquidité peu confortable à vivre. Au mieux, vous n’obtiendrez pas les rendements escomptés d’une épargne de projet ou de placement.

Bref, il faut absolument disposer d’une épargne de précaution !

Prouvez aux agents immobiliers que vous pouvez acheter le bien dont vous rêvez grâce à votre attestation de financement

1000 emprunteurs par mois font confiance au professionnalisme et à la réactivité d’HelloPrêt pour obtenir leur attestation de financement gratuitement et sans engagement. Pourquoi pas vous ? 🤷‍♂️

Quel montant pour l’épargne de précaution ?

A minima, vous devez disposer d’une épargne de précaution dont le montant peut varier selon votre niveau de vie et les risques auxquels vous êtes confrontés. Par exemple, le fait de posséder une voiture implique de mobiliser des sommes importantes avec certitude à des dates incertaines. Il faudra donc prendre en compte cet aspect pour toujours avoir assez d’argent pour faire face aux déconvenues.

Pour vous donner un ordre de grandeur, on peut estimer l’épargne de précaution à un mois jusqu’à 3 mois de salaire en tenant compte bien entendu de votre situation personnelle.

Quel placement privilégier pour l’épargne de précaution ?

L’épargne de précaution doit pouvoir être rapidement mobilisable, il s’agit donc d’un placement sans horizon déterminé.

À ces fins, il faudra sélectionner une solution d’épargne à vue à capital garanti tel que le livret A ou une assurance vie fond en euro (avec des conditions de retrait anticipé satisfaisantes en termes de coût et de rapidité).

Vous pouvez aussi privilégier d’autres livrets bancaires selon votre situation personnelle telle que le LEP (livret d’épargne populaire).

Remarque : Quitte à faire, privilégiez toujours le livret proposant le meilleur rendement soit le LEP ou à défaut le livret A bien que cela ne rapporte plus grand-chose. C’est toujours mieux que rien !

Déterminer votre épargne mensuelle en fonction de votre salaire

Bref assez parlé de l’épargne de précaution, vous êtes désormais au point sur cet élément essentiel. Intéressons-nous maintenant au montant que vous pouvez épargner chaque mois.

Il y a plusieurs approches pour déterminer combien épargner chaque mois :

  • la méthode sur mesure en fonction de vos charges réelles et de votre salaire ;
  • la méthode généraliste en fonction de votre salaire.

L’idéal étant de faire un mix des deux ;)

L’importance de budgétiser ses charges pour connaitre son reste à vivre

Chaque ménage est différent et chaque situation a ses caractéristiques propres, c’est pourquoi il est préférable de trouver vous-même combien épargner chaque mois en partant de votre situation personnelle.
Globalement sauf à décider de faire des sacrifices quotidiens pour votre futur achat immobilier, le montant que vous pouvez épargner chaque mois se calcule en faisant la différence entre votre revenu mensuel et vos charges courantes mensuelles.

Ainsi, il convient de retrancher de votre salaire :

  • votre loyer ;
  • vos dépenses en énergie (électricité, eau et gaz) ;
  • vos charges de co propriété et/ou d’entretien de votre logement ;
  • vos abonnements TV, téléphoniques et internet ;
  • vos frais d’assurance (responsabilité civile, assurance habitation, véhicule…) ;
  • vos éventuels crédits en cours (à noter qu’il peut être intéressant de les solder pour valoriser votre dossier emprunteur) ;
  • vos impôts locaux et impôts sur le revenu ;
  • vos charges régulières indispensables (courses, école, cantine, essence…) ;
  • vos charges exceptionnelles (vacances et loisirs).

Si vos charges fixes et régulières (abonnement, énergie, loyer…) sont facilement prévisibles, les autres charges peuvent varier d’un mois sur l’autre. Afin d’avoir une bonne gestion de vos dépenses et vous assurez de dégager un surplus d’épargne chaque mois, il est impératif de bien budgétiser vos différents postes de dépenses voire à les annualiser pour les lisser mensuellement.

Vous obtiendrez ainsi un surplus mensuel que vous pourrez épargner chaque mois afin de constituer votre futur apport personnel !

Le montant d’épargne mensuel en fonction de votre salaire

Ceci étant, nous pouvons tout de même vous donner quelques ordres de grandeur pour savoir combien épargner chaque mois en fonction de votre salaire. Bien entendu, il s’agit de chiffres indicatifs qui ne tiennent pas compte de votre situation personnelle (donc pas la peine de culpabiliser si vous n’arrivez pas à atteindre ces niveaux d’épargne mensuelle ;) ).

Le taux d’épargne augmente en principe proportionnellement avec le niveau de salaire.

Salaire mensuel net Taux d’épargne (pourcentage du salaire épargné chaque mois) Épargne mensuelle Épargne totale estimée après 10 ans (hors intérêts)
Moins de 1000 euros 5% 50 euros 6000 euros
Entre 1000 et 1500 euros 10% Entre 100 et 150 euros Entre 12000 et 18 000 euros
Entre 1500 et 2000 euros 15% Entre 225 et 300 euros Entre 27 000 et 36 000 euros
Entre 2000 et 3000 euros 30% Entre 600 et 900 euros Entre 72 000 et 108 800 euros
Plus de 3000 euros 35% et plus N/A N/A

Voilà, vous savez à peu près combien vous pouvez épargner chaque mois en fonction de votre salaire. Reste à savoir comment placer cet argent pour le faire fructifier et maximiser votre apport.

Choisir la solution d’épargne pour faire fructifier votre apport

Si vous épargnez dans le but d’acheter un bien immobilier, il faudra tenir compte d’une donnée fondamentale : l’augmentation des prix de l’immobilier dans le secteur géographique que vous convoitez.

En effet, plus les prix de l’immobilier augmentent, plus le montant de votre épargne doit augmenter pour que vous conserviez le même pouvoir d’achat immobilier.

Pour remédier à cette situation, il faut trouver des solutions de placements proposant des rendements suffisants pour couvrir l’augmentation des prix de l’immobilier.

En d’autres termes, si l’immobilier augmente de 4% par an dans votre secteur, il faudra trouver un rendement équivalent ou supérieur. Or, comme vous le savez, le livret A ne rapporte plus que 0,5%/an. Alors, comment placer votre épargne chaque mois en vue d’un achat immobilier ?

Le CEL et le PEL pour épargner chaque mois

Certains pourront vous conseiller de placer votre argent dans un PEL (Plan Épargne Logement) ou un CEL (Compte épargne logement). Le PEL est un plan d’épargne bancaire permettant de constituer une épargne rémunérée à des fins d’achat immobilier et d’obtenir un prêt immobilier après l’écoulement de 4 années.

En toute honnêteté, le PEL n’a plus d’intérêt actuellement en raison de la faiblesse de ses rendements et des conditions d’emprunt proposées.

Avec le PEL, vous aurez donc la double peine : des intérêts faibles ne permettant pas de couvrir l’augmentation de l’immobilier et un prêt plus couteux qu’un prêt immobilier classique.

Bref, à éviter !

Prouvez aux agents immobiliers que vous pouvez acheter le bien dont vous rêvez grâce à votre attestation de financement

1000 emprunteurs par mois font confiance au professionnalisme et à la réactivité d’HelloPrêt pour obtenir leur attestation de financement gratuitement et sans engagement. Pourquoi pas vous ? 🤷‍♂️

Le PEA pour épargne chaque mois

Le PEA ou plan épargne action est une enveloppe fiscale permettant de constituer un portefeuille d’actions d’entreprise.

Placer son argent dans des actions d’entreprises peut s’avérer particulièrement rentable, mais présente aussi un risque de perte en capital non négligeable (contrairement aux autres produits de placement). Si le marché se porte bien et que vous avez diversifié vos placements, vous pouvez espérer des rendements entre 8 et 10% par an.

Ceci étant, les placements en actions sont idéaux sur un horizon long (supérieur à 10 ans). En deçà, vous prenez de véritables risques pour votre épargne. Or, si vous souhaitez investir dans l’immobilier dans les 10 prochaines années, c’est plutôt raté.

Mieux vaut se tourner vers une enveloppe fiscale plus diverfiée comme l’assurance vie.

L’assurance vie en unité de compte pour épargner chaque mois

L’assurance vie en unité de compte est un excellent support d’investissement puisqu’il permet de mettre différents types de produits financiers dans cette enveloppe fiscale :

  • obligations d’état ;
  • actions d’entreprise ;
  • SICAV et FCP ;
  • ETF (trackers)…

Bref, vous pouvez vous constituer un portefeuille ultra diversifié avec l’aide d’un conseiller afin d’obtenir le couple rendement/risque qui vous convient le mieux (couvrir l’augmentation du prix de l’immobilier par exemple).

Il existe bien entendu d’autres solutions pour placer votre épargne acquise chaque mois telles que les SIIC (société d’investissement immobilier) ou les OPCI (organisme de placement collectif en immobilier) que vous pouvez acquérir via votre assurance vie. Indexés sur l’immobilier, ces produits de placement permettent de vous couvrir dans une large mesure de l’augmentation des prix de l’immobilier.

Ces placements sont intéressants pour conserver le même pouvoir d’achat immobilier à mesure que le temps passe.

Questions fréquentes sur ce sujet

  • Quel pourcentage du salaire épargner par mois ?

    Votre capacité d’épargne est proportionnelle à votre niveau de salaire. À titre indicatif, vous pouvez épargner de la manière suivante.

    Salaire mensuel net Taux d’épargne (pourcentage du salaire épargné chaque mois) Épargne mensuelle
    Moins de 1000 euros 5% 50 euros
    Entre 1000 et 1500 euros 10% Entre 100 et 150 euros
    Entre 1500 et 2000 euros 15% Entre 225 et 300 euros
    Entre 2000 et 3000 euros 30% Entre 600 et 900 euros
    Plus de 3000 euros 35% et plus N/A
  • Comment épargner 500 euros par mois ?

    Pour épargner 500 euros par mois, il faut un certain niveau de salaire sauf à vous serrer drastiquement la ceinture. Nous estimons un salaire de 2 000 euros par mois pour pouvoir économiser 500 euros par mois.