Les critères d'attribution d'un crédit immobilier.

Un second contrôle technique

Vous pouvez enfin sortir la tête de paperasse, la prochaine étape, c’est votre courtier qui s’en charge ! Et pour comprendre pourquoi toutes ces pièces justificatives ont été nécessaires, il faut se pencher sur les critères d’attribution du crédit : il s’agit en quelque sorte de la recette secrète des banques appliquées à vos données personnelles pour vous proposer une offre de prêt. Ces dernières ne sont en fait pas responsables de grand chose, puisque ce sont des organismes comme Crédit Logement, la SACCEF ou la CAMCA qui prennent en charge le cautionnement des prêts immobiliers distribués par les banques et qui évaluent votre situation.

Fiché Banque de France ?

A cette étape de notre marathon, vous ne pouvez rien faire mais mieux ne vaut pas être infirme, à savoir être fiché à la Banque de France. Pour le reste, votre niveau d’endettement, vos revenus, votre statut professionnel, votre âge, le nombre d’enfants à charge, votre apport, votre reste à vivre, les éventuels sauts de charge lors de votre changement de situation sont tant de critères qui vont déterminer l’attribution ou non d’un crédit et ses conditions tarifaires, donc son taux.

Il va de soi qu’il est vain de vouloir faire une demande de crédit si vous êtes par exemple encore en période d’essai et qu’il est toujours plus rassurant pour une banque de prêter à un fonctionnaire qu’à un artisan.

Même le lieu où se situe le bien pour lequel vous faites votre demande sera pris en compte. Acheter à Paris ou au fin fond de la Lozère n’a pas la même signification pour une banque : cette dernière sera toujours plus rassurée si vous achetez dans une zone où un bien peut se revendre rapidement en cas de changement de situation ou coup dur.