Calculer ma capacité d'emprunt

Evaluer mes réserves énergétiques

Dans chaque effort, c’est l’intensité énergétique qui fait la différence ! Et dans le marathon de l’achat immobilier, les réserves énergétiques se comptent en euros ! Evaluer sa capacité financière est effectivement un passage obligatoire avant de cibler des biens et de faire une offre en phase avec votre réalité économique. L’inverse reviendrait à envisager faire un 100 mètres en 9 secondes sans aucun entraînement : l’échec assuré. Alors, comment s’y prendre ?

Quel est votre budget ?

Il faut partir d’un premier principe très simple : le budget global est la somme de votre apport, à savoir l’argent que vous avez de côté et que vous souhaitez investir, et le montant de l’emprunt, c’est-à-dire l’argent que la banque est en mesure de vous prêter. La somme des deux doit pouvoir couvrir non seulement le coût du bien, mais également des frais annexes obligatoires comme les frais de notaire et les frais de garantie.

Quelle est votre capacité de remboursement ?

Le second principe est qu’il est important de connaître sa capacité de remboursement, à savoir qu’en règle générale, elle ne doit pas dépasser 37% des revenus du ménage. Cependant, si vos revenus sont faibles et que les 63% restants vous permettent de vivre de justesse, il faut compter traditionnellement une capacité de remboursement d’un tiers des revenus du ménage. Mais il est évident que si vous gagnez 10 000 euros par mois vous pourrez aller jusqu’à 40%, votre « reste à vivre », de 6 000 euros, est une somme coquette pour ne pas trop s’inquiéter des fins de mois.

Pour pouvoir tirer profit au maximum de votre situation personnelle, il ne faudra surtout pas oublier de compter les revenus du ménage autres que les salaires, à savoir les revenus locatifs, les revenus de placements ou encore les aides sociales comme les pensions alimentaires ou les pensions d’invalidité ! Attention également à prendre en compte vos autres crédits si vous en avez : ils seront évidemment pris en compte dans votre capacité de remboursement qui ne peut pas être supérieure à 37%. Maintenant, direction le tour de piste !